Infirmiers libéraux, artisans taxis : même combat ?

Paris, le vendredi 12 janvier 2018 - Le prix du gazole a augmenté, au 1er janvier 2018, de 7,6 centimes par litre et celui de l’essence de 3,84 centimes en raison d’une hausse des taxes. Un surcoût important pour les infirmiers libéraux, qui selon des estimations parcourraient jusqu’à 50 000 km par an.

Si certaines professions, notamment dans les transports, disposent de mesures fiscales leur permettant de "récupérer" ces taxes et de bénéficier d’une compensation, en revanche les infirmiers libéraux sont les grands oubliés de ce type de mesure et ils ne pourront pas, non plus, bien entendu répercuter cette hausse sur les prix de leurs prestations fixées dans un cadre conventionnel.

Les syndicats s’étaient déjà élevés contre cette situation inéquitable et avaient, il y a peu, saisi les ministres concernés…sans succès.

A ce titre, dans un communiqué, la Fédération nationale infirmier « regrette le manque de cohérence de l’action du Gouvernement qui, d’un côté prétend développer l’ambulatoire et le maintien à domicile des patients et de l’autre, pénalise financièrement ceux qui font vivre les soins de proximité ».

Sans doute une question à mettre en avant pour les prochaines négociations conventionnelles, qu’on peut espérer plus fructueuses que celles de l’an passé…

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article