Joe Biden veut guérir les Américains

Washington, le 20 janvier 2021 – Le président des Etats-Unis Joe Biden fera son entrée à la Maison Blanche ce mercredi à la tête d’un pays meurtri par l’épidémie de Covid-19.

Ce mercredi à midi heure de Washington, après avoir prêté serment, la main sur la Bible, de « préserver, protéger et défendre la Constitution des Etats-Unis », Joe Biden deviendra le 46ème Président des Etats-Unis, pour les quatre prochaines années. Si le nouveau président devra bien sur faire face à des enjeux économiques et écologiques et tenter de rassembler une nation profondément désunie, les questions de santé devraient prendre une place importante dans son mandat.

Avec plus de 410 000 morts depuis le début de l’épidémie, les Etats-Unis sont (en valeur absolue) le pays du monde le plus endeuillé par la Covid-19. Le pays n’a jamais été autant touché par le coronavirus, avec environ 3 500 morts et 230 000 nouvelles contaminations comptabilisés chaque jour (bien qu’on observe une légère baisse depuis une semaine). Dans la gestion de l’épidémie, Joe Biden entend adopter une position drastiquement opposée à celle de Donald Trump, sur le fond comme sur la forme.

Masques obligatoires et accélération de la vaccination

Sur la forme, l’ancien vice-président de Barack Obama n’hésite pas à afficher sa compassion pour les victimes. Ce mardi, il a rendu un hommage solennel aux morts et aux soignants. « Pour guérir, nous devons nous souvenir » a-t-il déclaré lors d’une cérémonie officielle à Washington. Sur le fond, le président Biden entend prendre rapidement plusieurs mesures qu’il juge décisives pour lutter contre l’épidémie. Dès ce mercredi, il signera donc un décret pour rendre obligatoire le port du masque dans les bâtiments fédéraux et pour les transports inter-Etats, une mesure que Donald Trump s’était toujours refusé à prendre. Joe Biden souhaite inciter les Américains à porter un masque pendant les 100 premiers jours de son mandat. Lui-même a pris l’habitude de porter deux masques l’un sur l’autre, l’un chirurgical, l’autre en tissu.

100 jours, c’est aussi le délai que Joe Biden s’est fixé pour vacciner 100 millions d’Américains. Pour le moment, 12 millions d’Américains ont reçu une dose d’un vaccin contre la Covid-19, dont Joe Biden lui-même, soit 3,7 % de la population. Un résultat qui fait de la campagne de vaccination américaine l’une des plus rapide du monde, mais qui est encore jugé insuffisant par beaucoup d’observateurs. Pour arriver à ses fins, le nouveau président souhaite ouvrir plus de centres de vaccination et surtout renforcer la coordination entre l’État fédéral et les États, alors que le président Trump a pour le moment laissé quartiers libres aux Etats.

Pas de couverture médicale à l’européenne

Sur le long terme, d’autres questions de santé devraient occuper le mandat de Joe Biden. L’ancien sénateur du Delaware a promis qu’il réintègrerait l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) le plus vite possible, six mois après que Donald Trump ait quitté l’organisme onusien. Grâce à sa courte majorité au Congrès, Biden pourra également faire adopter une extension de l’Obamacare, afin d’améliorer la protection médicale des Américains, bien qu’il se soit prononcé contre un système de couverture universelle à l’européenne. Enfin, Joe Biden aura également à cœur de protéger le droit à l’avortement, mis en danger par la nomination par Donald Trump de juges conservateurs à la Cour Suprême.

Avant de quitter la Maison Blanche, le président Trump aura d’ailleurs fait un dernier cadeau empoisonné à son rival. Ce lundi, il a annoncé l’ouverture des frontières américaines avec l’Europe et le Brésil pour le 26 janvier prochain, alors que les variants britanniques et brésiliens circulent activement. Une décision immédiatement stoppée par l’équipe de Joe Biden, qui a annoncé au contraire un renforcement des contrôles.

Quentin Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article