La concertation sur le quatrième plan autisme est ouverte !

Paris, le vendredi 7 juillet 2017 - C'est à l'Elysée qu’a été lancée, hier, la concertation pour l’élaboration du quatrième plan autisme.

Fait remarqué, outre Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat chargé des personnes handicapées, trois ministres étaient présents, Frédérique Vidal (ministre de l'Enseignement supérieur), Jean-Michel Blanquer (ministre de l'Education nationale) et Agnès Buzyn (ministre de la Santé). Les ministres de l'emploi, de la culture et du sport étaient également représentés. Certains y ont lu le signe, qu’enfin, les autorités sortaient d’une vision strictement médicale de l’autisme.

Trois ministres pour un plan

Jean-Michel Blanquer a ainsi annoncé que son ministère aller faire de l'accueil des élèves autistes une priorité.

Il a ainsi promis, dés la rentrée prochaine, 112 unités d'enseignement en maternelle pour les enfants autistes. Il assure également que la formation des AESH (Accompagnants des élèves en situation de handicap) sera améliorée et que le dépistage sera fait le plus tôt possible, dès la maternelle, grâce à un suivi médical des enfants au sein de l'école.

Agnès Buzyn a elle fixé, pour son administration, plusieurs axes prioritaires : développer le repérage, renforcer la qualité des interventions au sein des établissements et hôpitaux et renforcer l'inclusion sociale et professionnelle et l'accompagnement.
Frédérique Vidal a pour sa part assuré que le champ de la recherche sera mobilisé dans le domaine du diagnostic, du traitement, de la prise en charge avec, notamment, l'appui de la robotique. Elle souhaite également mettre en place une plateforme collaborative pour diffuser les résultats de la recherche.

Elle a en outre insisté sur l’importance du développement de la pédo-psychiatrie, quelque peu oubliée en France et encouragera la formation initiale et continue aux spécificités de l'autisme.

Les réunions pour préparer ce plan auront lieu entre juillet et décembre 2017. Cinq groupes de travail seront mis en place dédiés à la scolarité et la formation professionnelle, l’insertion dans la société et dans le monde du travail, la recherche, la famille et, enfin, l’aide au changement. Cette concertation bénéficiera de la participation des familles et des collectivités territoriales.

Frédéric Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article