La course au vaccin remportée par la Russie ?

Paris, le mardi 11 aout 2020 - Frémissement, reprise ou fausse alerte ? En Europe, les autorités sanitaires surveillent comme le lait sur le feu l’évolution des nouveaux cas de Covid-19. Dans le monde, une nouvelle barre symbolique vient d’être franchie. En Russie, l’annonce triomphante d’un premier vaccin efficace ne manquera pas de faire couler beaucoup d’encre…

En Italie, la peur de « l’encerclement »

Premier pays européen submergé par l’épidémie de Covid-19, l’Italie observe avec inquiétude l’augmentation des cas chez ses voisins. Lundi, c’est le Corriere della Sera qui publiait une infographie récapitulant la situation sanitaire en Europe.

Dans le même temps, la situation actuelle reste plutôt encourageante du côté italien. Malgré une légère augmentation, l’Italie n’a recensé que 259 cas de Covid-19 les 24 dernières heures là alors que l’Espagne a dénombré 8 618 cas depuis vendredi.

A l’heure actuelle, le scénario redouté est celui d’une importation du virus depuis les pays voisins des Balkans. La semaine dernière, trente jeunes italiens partis en vacances en Croatie ont été testés positifs en Vénétie. L'Italie a d'ailleurs imposé un cordon sanitaire avec certains pays, fermant ses portes aux voyageurs en provenance du Kosovo, de Serbie, du Monténégro, de Bosnie, de Macédoine du Nord et de Moldavie.

Le cours d’histoire douteux de Donald Trump

Selon l’Agence France-Presse, c’est la barre symbolique des 20 millions de cas qui a été franchie dans le monde lundi. Avec un million de cas supplémentaires détectés tous les quatre jours depuis mi-juillet, la pandémie continue sa progression. Les Etats-Unis concentrent à eux seuls plus de 5,3 millions de cas confirmés.

Hier soir, lors d’une conférence de presse le président américain Donald Trump a dressé un parallèle étonnant entre l’épidémie de coronavirus et l’épidémie de grippe espagnole avec quelques approximations : « en 1917, la grande épidémie a été une chose terrible (…) qui a probablement mis fin à la seconde guerre mondiale (sic !) car tous les soldats ont été malades (re-sic !) ». 

La France félicitée par l’OMS

Lors d’une conférence de presse organisée en ligne, le directeur général de l’OMS invite les Etats à redoubler d’efforts dans la lutte contre le virus. « Mon message est limpide: éradiquer, éradiquer, éradiquer le virus. Si nous éradiquons efficacement le virus, nous pouvons ouvrir les sociétés en toute sécurité » a-t-il déclaré (sans cette lapalissade pourrait se réaliser) .

L’occasion pour le Tedros Adhanom Ghebreyesus d’adresser un certain nombre de satisfecit aux pays étant parvenus à contrôler l’augmentation des cas. Parmi les bons élèves, la France, félicitée pour avoir rendu obligatoire le port du masque dans les espaces publics clos.

La course au vaccin gagnée par la Russie ?

C’est une annonce qui frappe le monde et qui rappelle les premières heures de la conquête spatiale. Mardi matin, le président Vladimir Poutine annonçait triomphalement que la Russie était parvenue à développer le premier vaccin efficace contre le Sars-Cov-2. « Ce matin, pour la première fois au monde, un vaccin contre le nouveau coronavirus a été enregistré (…) je sais qu'il est assez efficace, qu'il donne une immunité durable ».

Pour témoigner de son efficacité, le président russe a ajouté que le vaccin avait passé avec succès l'intégralité des tests nécessaires, et qu'une de ses deux filles avait déjà été vaccinée. Une nouvelle qui soulèvera à coup sûr beaucoup d’interrogations dans les jours à venir.

C.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • L'exemple de Jenner

    Le 11 août 2020

    Jenner a pu vacciner les anglais après que la Reine lui ait fait vacciner ses enfants.
    Poutine doit avoir entendu cette histoire.
    On souhaite une bonne santé à девушка Путин !

    Dr Didier Marc Poisson

Réagir à cet article