La FDA affectée par le « shutdown »

Washington, le jeudi 10 janvier 2019 - A cause du « shutdown » en cours aux États-Unis, c'est-à-dire l’arrêt du financement des activités gouvernementales, la FDA est obligée de recentrer son action sur ses missions les plus essentielles.

Alors que les parlementaires démocrates et le président Donald Trump ne sont toujours pas parvenus à trouver un accord sur le budget américain pour l’année 2019, le « shutdown », soit l’arrêt du financement des activités gouvernementales, en cours depuis le 22 décembre dernier, pourrait bientôt avoir des conséquences sanitaires. En effet, la FDA (Food and Drug Administration), l’agence américaine du médicament et des produits alimentaires, est l’une des nombreuses administrations à ne plus recevoir aucun financement. Aussi, 41% du personnel a du être mis en congés sans solde et la FDA doit survivre avec ses ressources propres, notamment les amendes qu’elle inflige ou les frais de traitement des autorisations de mises sur le marché des médicaments. Des fonds qui fluctuent d’une semaine à l’autre, selon Scott Gottlieb, directeur de la FDA.

La FDA est donc contrainte de se recentrer sur ses missions les plus essentielles et urgentes, afin de s’assurer que le « shutdown » ait le moins de conséquences possibles sur la santé des Américains. L’agence devrait donc toujours être en capacité de répondre à des crises de santé publique impliquant des produits médicamenteux ou alimentaires potentiellement dangereux. Mais tant que le budget 2019 n’aura pas été adopté, elle ne pourra plus traiter aucune demande de mise sur le marché d’un nouveau médicament.

Concernant la sécurité alimentaire, si la FDA continuera à inspecter les produits alimentaires importés, Scott Gottlieb a annoncé qu’il n’avait pas d’autres choix que de mettre fin aux 160 inspections de routine hebdomadaires que les agents de la FDA réalisent partout où est produit de la nourriture aux États-Unis. M. Gottlieb a annoncé vouloir tenter de rappeler 150 agents pour que les inspections puissent continuer dans les locaux les plus à risque, des agents qui devraient donc travailler sans être payés dans un premier temps. Cette suspension des contrôles pourrait avoir quelques conséquences. On rappellera en effet que les CDC (Centres pour le contrôle et la prévention des maladies) estiment que chaque année 48 millions d’Américains sont victimes d’intoxication alimentaire, qui conduisent à 128 000 hospitalisations et 3000 décès.

Quentin Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article