La gueule de l’atmosphère pendant le confinement

Paris, le mardi 19 janvier 2021 - Si l’épidémie a fait monter en flèche la pollution due à l’utilisation des smartphones et aux ordinateurs (télétravail, réunions virtuelles et loisirs sur la toile), celle due aux transports aériens a nettement diminué. Qu’en est-il des autres polluants atmosphériques, notamment routiers ?  Les confinements ont-ils été bénéfiques et jusqu’à quel point ? Quelle différence entre les deux confinements ?

Du 30 octobre au 15 décembre, le reconfinement a été moins sévère et notamment les déplacements plus largement autorisés que lors du premier - huit semaines durant lesquelles les citadins avaient pu apprécier l’air pur offert par la rareté inédite du trafic routier.

Plusieurs agences régionales de surveillance de la qualité de l’air viennent de rendre leurs résultats d’analyse de la pollution de l’air durant le deuxième confinement.

Ce n’était rien qu’un feu de bois...

Globalement, rien à voir avec l’appel d’air pur que le premier avait offert. Si l’on regarde le dioxyde d’azote (NO2) très lié au trafic routier, les baisses dues au récent confinement ont été bien moindres qu’au printemps. Pour exemple, en Pays de Loire la diminution est passée en ville de -47% à 0% et à proximité des trafics routiers intenses de -65% à -23% ; quant au milieu rural, où le taux de NO2 avait baissé de 25% pendant le premier confinement, il a augmenté de 1% cet automne !

Concernant les particules, dont l’émission avait significativement baissé en avril (20% en IDF), aucun changement notable n’a été observé cet automne par rapport aux autres années.

Ces polluants ne dépendent pas que du trafic routier mais de nombreuses autres sources, dont le chauffage.

Ainsi dans certaines régions, une vague de froid et des jours de stabilité atmosphérique ont même provoqué en novembre une augmentation des émissions de particules par rapport aux moyennes habituelles.

Le télétravail près d’un bon feu de bois a très certainement joué…

Dr Blandine Esquerre

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article