Lait infantile contaminé : l’affaire prend une tournure judiciaire

Paris, le mardi 26 décembre 2017 – A la suite de la contamination, par des salmonelles de sérotype Agona, de lots de laits infantiles fabriqués par le groupe Lactalis et de la plainte de deux associations, une enquête préliminaire pour blessures involontaires, mise en danger de la vie d'autrui et tromperie aggravée par le danger pour la santé humaine a été ouverte le vendredi 22 décembre par le Pôle santé publique du parquet de Paris.

Les investigations sont confiée aux gendarmes de l'Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP) et à ceux de la section de recherche d’Angers.

Rappelons qu’entre la mi-août et le 20 décembre 2017, il a été prouvé, par les autorités sanitaires, que plus de trente enfants atteints de salmonellose avaient consommé un lait infantile produit dans l'usine Lactalis de Craon.

« Nous savons désormais qu'une contamination dispersée s'est installée » dans cette usine à la « suite des travaux réalisés au cours du 1er semestre 2017 », avait annoncé le groupe Lactalis en même temps que le retrait de tous les lots commercialisé, depuis février, en provenance de cette manufacture. 

Xavier Bataille

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article