L’épidémie de grippe A (H1N1) s’étend en France métropolitaine

Paris, le vendredi 29 décembre 2017 - En semaine 51 (du 18 au 24 décembre 2017), l’épidémie de grippe était présente dans toutes les régions de métropole, hormis la Corse qui est en phase pré-épidémique.

Avec 349 consultations (193 en semaine 50) en ambulatoire pour 100 000 habitants et plus de 6 000 passages à l’hôpital pour syndrome grippal, on estime à environ 227 000 le nombre de cas de grippe en France sur la période. Au niveau régional, les taux d’incidence les plus élevés ont été observés en Ile-de-France (510 cas pour 100 000 habitants), en Provence-Alpes-Côte d’Azur (495/100 000) et en Bretagne (432/100 000).

Plus de 500 hospitalisations pour grippe en une semaine

Le réseau Oscour a recensé 6 213 passages (3214 en semaine 50) pour grippe ou syndrome grippal dont 522 hospitalisations (8 %). Ces dernières concernent principalement les personnes âgées (14 % entre 65-74 ans, 33 % âgées de 75 ans ou plus) ainsi que les enfants de moins de 5 ans (22 %).

En outre, 92 cas graves ont été admis en réanimation (versus 54 pour la semaine 50). Au total, depuis le 1er novembre 2017, 203 cas graves ont été signalés (âge moyen : 57 ans). La majorité (81 %) de ces patients présentait des facteurs de risque. Un virus de type A a été identifié dans 80 % de ces cas.

Parmi les patients admis en réanimation, 18 sont décédés.

Une grippe majoritairement de type A H1N1pdm09

En semaine 51, en médecine ambulatoire, 244 virus grippaux ont été détectés sur les 643 prélèvements analysés (38 %). Ces virus sont à 79 % de type A dont 56 % A(H1N1)pdm09, 12 % A(H3N2) et 11% non sous-typés.

Les 21% restant sont de type B dont 16 % de virus B/Yamagata, 4 % sans lignage et moins de 1 % de virus B/Victoria.

En milieu hospitalier, sur les 27 800 prélèvements analysés, 1 635 (5,9 %) virus grippaux ont été détectés : 76% de type A et 24 % de type B.

Rappelons que la grippe A(H1N1)pdm09, un temps surnommé grippe mexicaine ou grippe porcine lors de sa première circulation chez l’homme en 2009, présente un important sur risque de formes graves et de décès chez les moins de quinze ans, ce qui devrait amener les professionnels de santé, prenant en charge ces patients, à une vigilance accrue durant cette saison grippale.

Frédéric Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article