Marisol Touraine va-t-elle faire son entrée dans le dictionnaire des girouettes ?

Paris, le lundi 22 mai 2017 - Contrairement à d’autres, l’ancien ministre de la Santé, Marisol Touraine n’a pas choisi de soutenir officiellement Emmanuel Macron avant le premier tour de l’élection présidentielle et s’est même parfois amusée à moquer certaines de ses propositions. Son appel à voter massivement pour lui au second tour semblait principalement inspiré par la volonté de faire barrage à Marine Le Pen. Marisol Touraine ne fait pas partie des candidats investis par la République en marche, même si aucun candidat n’a été investi contre elle par le parti du Président. Pourtant, sur son affiche de campagne, l’ancien ministre se réclame de la « majorité présidentielle avec Emmanuel Macron ». Surtout, bien qu’officiellement investie par le Parti socialiste, nulle trace de cette affiliation n’est présente sur l'affiche de la candidate dans l’Indre-et-Loire ! Comme à son habitude, Marisol Touraine est droite dans ses bottes expliquant : « Il n’y a que deux positions : être dans la majorité ou dans l’opposition, il n’existe pas d’autre option. Je serai dans la majorité. Je le serai sans oublier d’où je viens, la gauche réformiste, mais sans esprit de parti, sans calculs, car l’enjeu appelle tous les progressistes à dépasser les vieux clivages », indique-t-elle.

A.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Lesinfirmières Encolère écrivent aux usagers du système de Santé dans la circonscription de Marisol Touraine

    Le 22 mai 2017

    comme vous le savez peut être, nous avons décidé de nous investir - citoyennement - dans la bataille des élections législatives pour faire campagne contre Marisol Touraine en appelant à voter contre sa candidature.

    Les raisons sont multiples et que l’on soit usager ou soignant, nous avons tous été amenés à constater les méfaits de cette femme qui aura passé les cinq années de son ministère à trahir ses engagements de 2012.

    Comme elle trahit, une fois de plus aujourd’hui, ses convictions politiques pour en faire des combinaisons politiciennes en fonction de l’origine des vents.

    Madame Touraine aura passé son temps à médiatiser des mensonges tels que la baisse du reste à charge, la fin des déficits de la sécu, entre autres.

    Ultime affront aux blouses blanches et aux infirmières, deux jours avant son départ elle accorde une pitoyable augmentation horaire de 0,15 euros aux soignants qui travaillent la nuit, mais pas à toutes les infirmières qui travaillent la nuit.

    Poussant le cynisme au plus haut, madame Touraine aura aussi évalué à 3 millions d’euros la prime accordée aux soignants parisiens lors des dramatiques attentats du Bataclan tout en ignorant les blouses blanches niçoises le 14 juillet dernier. De là à penser que sans attentats, sans morts et sans blessés nous ne méritons pas de primes ...

    Afin que cette honte dépasse les frontières du département d’Indre et Loire, nous avons lancé une pétition nationale (voir ci-dessous) pour sensibiliser la population. Pour que justice soit rendue aux blouses blanches qui ont sévèrement été atteintes dans la plus grande indifférence Marisol Touraine ayant ignoré, ou presque, nos collègues infirmières qui se sont suicidées en cascades car poussées à bout par les méthodes impitoyables.

    Recevez madame, monsieur, nos salutations républicaines les meilleures.

    http://petitionpublique.fr/PeticaoListaSignatarios.aspx?pi=P2017N49489

    Pétition Voter contre Marisol Touraine aux législatives !

    Elisabeth Moisson





  • Jack Ralite n'avait pas été mauvais

    Le 22 mai 2017

    J'ai bien peu de chance de voir ce message valider mais essayons! Marisol a réussi l'exploit de se mettre, dans le milieu médical, tout le monde à dos et malgré cela elle apparaît encore sur les écrans. Ils (ou elles) sont plusieurs dans ce cas (éducation etc).

    L'arrivée d'un vrai médecin (ok une médecin) au poste me parait plus logique, pour mener la politique d'avenir de la santé; mais Jack Ralite, de son temps, intellectuel du PCF, homme de théâtre n'avait pas été mauvais: l'habit ne fait pas le ... C'est une question d'intelligence.
    Retraité je peux ne pas être taxé de parti-pris ni de regret.

    Dr Philippe Raux

Réagir à cet article