Mélatonine dans des compléments alimentaires : appel à la vigilance de l’ANSES

Paris, le mercredi 11 avril 2018 - Les derniers chiffres présentés par le Syndicat national des compléments alimentaires (Synadiet) font état d’un marché très dynamique, qui a connu une progression de 5,8 % par rapport à 2016. Le recours aux compléments alimentaires semble en effet devenu un réflexe chez un nombre croissant de Français. Selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), 29 % des adultes (18-79 ans) auraient consommé au moins un complément alimentaire au cours des douze derniers mois en France. Les produits destinés à améliorer le sommeil et l’humeur et à apaiser le stress sont les vedettes du marché, avec comme stars, la mélatonine et le magnésium. Cet engouement pour la mélatonine (obtenue sans prescription) n’est pas sans susciter quelques inquiétudes. En effet, des effets secondaires peuvent être redoutés comme le rappelle une mise en garde de l’ANSES. Cette dernière a reçu dans le cadre du dispositif national de nutrivigilance 90 signalements d’effets potentiellement associés (mais les preuves manquent parfois) à la prise de mélatonine. Ces alertes incitent aujourd’hui l’ANSES à recommander la plus grande vigilance à certaines populations en particulier. Les femmes enceintes et allaitantes, les enfants et adolescents, les personnes souffrant de maladies inflammatoires, auto-immunes, d’épilepsie, d’asthme, de troubles de l’humeur, du comportement ou de la personnalité et toutes celles suivant un traitement médicamenteux devraient consulter un médecin avant toute prise de mélatonine.

Par ailleurs, l’ANSES semble juger nécessaire une harmonisation du cadre réglementaire européen « sur la base d’études de sécurité conduites pour des doses inférieures à 2 mg ». D’une manière générale, enfin, les professionnels de santé sont invités à la prudence. 

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article