Pas d’allègement du passe sanitaire en vue, mais des restrictions potentiellement assouplies

Paris, le mercredi 22 septembre 2021 – En fin de semaine dernière, plusieurs déclarations d’Emmanuel Macron et de Gabriel Attal avaient laissé penser que le gouvernement pourrait s’orienter vers une application territorialisé du passe sanitaire. Cependant, cette orientation paraissait en contradiction avec l’annonce de la présentation prochaine d’un projet de loi visant à prolonger au-delà du 15 novembre le recours à ce dispositif. Par ailleurs, les récentes modélisations de l’Institut Pasteur signalent qu’avec le retour des températures plus fraiches et compte tenu de la proportion de personnes non encore vaccinées (notamment chez les plus âgés), le maintien du passe sanitaire et de certaines mesures dites barrière pourrait paraitre nécessaire.

Aucun renoncement

Aussi, l’annonce en ce début d’après-midi du porte-parole du gouvernement Gabriel Attal à l’issue du Conseil de Défense n’est qu’une demi-surprise. Le gouvernement ne projette pas pour l’heure d’adaptation, même territorialisée du passe sanitaire. Par ailleurs, Gabriel Attal a bien confirmé que ce dernier serait exigé dès l’âge de 12 ans et 2 mois à partir du 30 septembre. En outre, alors que certaines rumeurs laissaient planer un doute sur la détermination du gouvernement à mettre fin à la gratuité des tests dits de confort, le porte-parole a réaffirmé que cette mesure serait bien en œuvre à partir du 15 octobre. Il n’est cependant pas revenu sur la proposition faite par Olivier Véran de permettre aux pharmaciens de prescrire ces tests de dépistage.

Respiration

L’absence d’adaptation du passe sanitaire confirme l’attachement du gouvernement à ce dispositif, tandis que la mobilisation de ceux qui dénoncent le caractère liberticide de ce système ne cesse de faiblir. Néanmoins, les pouvoirs publics prennent acte de l’amélioration significative de la situation sanitaire, alors qu’une quarantaine de départements désormais est passée sous le seuil d’alerte de 50 cas pour 100 000. Ils souhaitent ainsi offrir à ces territoires une respiration supplémentaire. Aussi, a-t-il été annoncé que dans les écoles primaires le port du masque deviendrait facultatif à partir du 4 octobre dans ces territoires sous le seuil d’alerte. Les jauges disparaîtront également totalement.

… et en même temps

Dans un nouvel exercice d’équilibriste toujours délicat, Gabriel Attal a parallèlement indiqué dans son discours que le président de la République avait cependant demandé à son gouvernement de réfléchir aux critères qui pourraient conditionner un assouplissement du passe sanitaire ! Enfin, le porte-parole a estimé que la prudence devait continuer à s’imposer en évoquant notamment la situation toujours difficile des Antilles.


A.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article