Plan Santé 2022 : vers un grand mouvement infirmier ?

Paris, le jeudi 11 octobre 2018 – Les infirmiers libéraux avaient déjà fait part de leur agacement à l’annonce par le Président de la République du plan santé 2022 qui faisait peu de cas de leur profession.

A leur tour, les infirmiers hospitaliers ont fait entendre leur voix à l’occasion de la manifestation de ce mardi 9 octobre à l’initiative de trois syndicats (CGT, FO, Solidaires) et d’organisations étudiantes (Unef, Fidl, UNL).

Le cortège était en effet coloré de nombreuses blouses blanches qui ont pu dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail, exiger des revalorisations salariales, des primes de nuit et des indemnités de week-end ainsi que le maintien de l’emploi et des lits.

Pour expliquer cette participation importante des infirmières, Thierry Amouroux, président du SNPI (Syndicat national des professionnels infirmiers), dont les propos ont été recueillis par l’Infirmière Magazine, a fait valoir « les infirmières sont les grandes oubliées du plan Santé, et les annonces du gouvernement sont complètement à côté de la plaque. Par exemple, les 400 millions d’euros sur la table, c’est un mensonge gros comme eux ! ».

Ce "mensonge" est également dénoncé par le collectif de 1300 agents hospitaliers réunis par le Pr Grimaldi.

Ces derniers rappellent en effet que les dépenses de santé augmentent "naturellement" de 4 % par an et qu’en desserrant l’ONDAM de 0,2 % (de 2,3 % à 2,5 %) les autorités assouplissent la rigueur sans en changer la nature.

De son côté, la CNI (Confédération Nationale Infirmière) de Nathalie Dépoire, si elle n’a pas participé aux manifestations de mardi, a annoncé  réfléchir à une « action » dans « la deuxième quinzaine de novembre » qui rassemblerait les syndicats de salariés et libéraux…Vers un grand mouvement proche de celui de 1988 ? Un espoir déjà caressé par les syndicats d’infirmiers de ville il y a quelques jours…

A bon entendeur (euse)s !

Frédéric Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Vive les reseaux !

    Le 11 octobre 2018

    Il est temps de se mettre en marche, la république infirmiere en marche en avant !
    Une ministre qui se rit de nous, les pharmaciens qui marchent sur nos platebandes, le mépris total
    qui est debout à 6h30 jusqu'au soir 21h, qui répond tous les jours aux appels et se déplacent,
    qui annulent ses vacances ou repos car la collégue est malade.
    Stop, on en a marre Mme Buzin et M Revel que vous nous preniez pour des paillassons !

    Patrick Biancolli (IDE)

  • Rémunération très insuffisante

    Le 11 octobre 2018

    Les salaires des infirmières (ers) ne sont vraiment pas au niveau d'employés du secteur privé avec le même niveau de qualification et on peut dire la même chose de la plupart des paramédicaux aussi bien du privé que du public tandis que les honoraires des infirmiers libéraux ont stagné en même temps que ceux des médecins. Or leur niveau de responsabilité n'a pas non plus d'équivalent pour d'autres employés de même niveau de qualification. Vivre à Paris pour une infirmière est, par exemple, pratiquement impossible. Malheureusement, à l'avènement des 35 h, les écoles en ont formé beaucoup (trop ?) et elles ne peuvent faire valoir leur rareté sur le marché. Reste la manif pour se faire entendre.

    Dr Claude Krzisch

Réagir à cet article