Qualifications des professionnels de santé étrangers : la commission des affaires sociales est inquiète

Paris, le jeudi 13 juillet 2017 - Les députés de la commission des affaires sociales examinaient hier plusieurs projets de loi de ratification d’ordonnances prises par le précédent gouvernement. L’un d’eux concerne l’ordonnance transposant une directive européenne de 2013 qui permet à des professionnels de santé d’autres pays européens d’exercer leur métier en France, en dépit de compétences partielles. Cette mesure est fortement contestée par les professions concernées, notamment les infirmières. Dans l’hémicycle, plusieurs voix se sont élevées pour s’interroger sur l’opportunité de ratifier cette ordonnance. Agnès Buzyn a souligné que la marge de manœuvre du gouvernement était restreinte, mais a promis la plus grande vigilance quant à l’application de l’ordonnance. Impuissante, la commission a donc adopté le projet de loi qui sera examiné en séance le 19 juillet.

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Application directive 2013 personnels soignants étrangers

    Le 13 juillet 2017

    Dans un 1er temps, on peut se réjouir que nos protestations aient pu parvenir jusque là. Mais c'est loin d'être suffisant et peu importe si la marge de manœuvre du Gouvernement est mince, il ne peut se permettre d'ouvrir en pratique cette "boîte de Pandorre" qui signe, à n'en pas douter, l'effondrement de la qualité des soins.

    Nous ne pouvons faire confiance à aucun système de "filtrage" de ces personnels, d'une part et d'autre part, nous savons que les "qualifications partielles" ne veulent pas dire grand chose, déjà que l'admission de professionnels de santé étrangers posent, trop souvent, à diplôme théoriquement égal, d'énormes problèmes de contenus réels et donc de compétences certifiées, sans parler des "vérifications linguistiques" plus qu'approximatives que l'on peut constater.

    Ce problème est entièrement à remettre en question et à réexaminer dans toutes ses dimensions, ce que s'était bien gardée de faire Mme Touraine, cramponnée à ses dogmes. On peut donc douter très fort que ce projet de délibération que ne semble pas avoir rejeté la Commission des Affaires sociales, soit assez étudiée pour être présentée au Parlement le 19/07. Sinon, je souhaite de toutes mes forces qu'il soit rejeté par ce dernier...

    H.Tilly

  • Toutes mes confuses...

    Le 21 juillet 2017

    Eh oui, M'sieur dame... l'Europe c'est ça ... "la marge de manœuvre" du gouvernement français est "mince" (oups ... "français" ... j'ai dit un gros mot !) Mea maxima culpa.
    N. Lafleur

Réagir à cet article