Quand la CGT met la vie des patients en danger !

Dax, le jeudi 28 décembre 2017 - Le 14 décembre, la CGT (Confédération générale du travail) appelait les salariés des industries électriques et gazières à une journée d'action pour la hausse du pouvoir d'achat. Particulièrement suivie dans la région de Dax, cette mobilisation y a privé 13 000 foyers de courant. Plus grave, ces coupures ont perturbé le pôle gériatrique du Centre hospitalier de Dax qui prend en charge 400 patients.

Lorsque la coupure est survenue, en milieu de matinée, toutes les alarmes se sont déclenchées, celles des appareils à oxygène et des pompes à morphine, les matelas à air dynamique se sont dégonflés, les ascenseurs ne fonctionnaient plus, tout comme les volets électriques…

Rapidement, les médecins ont commencé à recenser les malades à transférer d'urgence par le Samu. Heureusement, le groupe électrogène a pris le relais au bout d’un quart d’heure, suffisamment vite pour que les batteries des appareils vitaux indispensables pour certains patients ne se déchargent complètement.

La direction de l'hôpital parle d'une coupure qui « n'est pas admissible » et qui aurait pu « mettre en péril la santé de certains patients » et a ainsi décidé de porter plainte pour « mise en danger de la vie d'autrui ».

X.B.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (10)

  • Une question

    Le 28 décembre 2017

    La CGT est elle aussi responsable du délai d'un quart d'heure avant la mise en route du groupe électrogène ?

    Dr Jean-Michel Coulon

  • Qui veut tuer son chien...

    Le 28 décembre 2017

    Pour ma part, je serai plutôt affligé que l'on donne crédit aux rancœurs d'un directeur d'établissement dont les galons dépendent de son allégeance aux pouvoirs en place (tous interdépendants de l'Elysée) et dont la finesse se résume à taper sur la tête du syndicat, comme un mouton bien dressé.

    Car enfin, est il normal qu'il ait fallu 15' pour faire fonctionner le générateur de secours?
    Y a t-il une commission d'hygiène et de sécurité efficiente dans son établissement?
    Est-il à jour dans le recrutement des agents de sécurité et dans leur implication?
    N'y a t-il pas de plan blanc ou autre dans les EHPAD pour faire de l'anticipation sur une situation qui aurait pu être simplement le fait des caprices de la météo, comme cela arrive aussi dans les Landes?
    Que cette direction veuille tordre le cou à la CGT est chose banale de nos jours, mais sachons garder l'esprit critique, au delà des affirmations aguicheuses et simplistes, pour réfléchir ensemble sur les causes réelles du marasme hospitalier actuel. Le mode de financement des établissements publics et le taux directeur de la dépense hospitalière fixé par l'Ondam ne sont ils pas bien plus mortifères que la CGT de Dax?

    Jean-Marie Loustau

  • De la pratique du bouc émissaire

    Le 28 décembre 2017

    La question semble surtout "pourquoi le groupe électrogène a-t-il mis 15 mn à se déclencher après la coupure de courant?" . Accuser la CGT est peut-être politiquement correct pour les journalistes du JIM, mais en traitant cet incident de ce point de vue, au prochain orage, le groupe mettra à nouveau 15 mn à se déclencher...
    Le sage, la lune, le doigt...

    Dr Sabine Garnier

  • Accord total avec les réactions à la plainte

    Le 29 décembre 2017

    S'il est normal de réagir à une coupure (téléphone, électricité, etc.) en direction d'un établissement "prioritaire" d'autres événements peuvent survenir dont des pannes liées par exemple à des conditions climatiques ou accidentelles...alors mettre en place un entretien préventif et des procédures de sécurité régulières concernant le bon fonctionnement relèvent de la responsabilité des chefs d'établissement(s). Finalement cette plainte et les réactions qui en découlent ont le mérite d'interroger les responsabilités de chacun.

    Jean-Michel Lancien

  • La CGT met elle en danger les patients ?

    Le 31 décembre 2017

    Pourquoi le groupe électrogène a mis 1/4 heure à prendre le relai? Est-ce la faute de la CGT?
    C'est trop facile de jeter l'opprobre sur les gens qui défendent le service public!

    Dr Anne Marco

  • Un dictât intolérable

    Le 31 décembre 2017

    Ce qui est incompréhensible c’est comment peut-on tolérer qu’un syndicat puisse provoquer des coupures de courant. C’est un dictât intolérable. Le droit de grève est une institution mais l’atteinte à la liberté ou au droit des autres n’est pas tolérable dans une démocratie. Malheureusement je pense que cela n’est pas accessible au cégétiste dont la doctrine repose sur la dictature du proletariat (contre le proletariat) mais qu’importe !

    Dr Yves Godart

  • Une question

    Le 01 janvier 2018

    Autrefois les établissements de santé étaient épargnés pas les grèves EDF.

    Un groupe électrogène peut tomber en panne même vérifié de façon réglementaire.

    Etait il vraiment nécessaire de mettre en danger les patients de l'hôpital de Dax ?

    Eric Mascard

  • Cherchez l’erreur

    Le 02 janvier 2018

    Entièrement d’accord : un générateur qui se met en marche au bout de 15 mn ! C’est cela qui n’est pas admissible. Et si c’est un orage qui est à l’origine de la panne électrique ? Porter plainte contre Météo France ?
    En même temps, une grève qui consiste à priver de courant électrique les habitants est forcément impopulaire. Cherchez l’erreur.

    Dr Mnasour Abdelmalki

  • La faute est détachable des fonctions syndicales

    Le 02 janvier 2018

    un peu de logique : la panne d'un appareil fait partie des possibles que la sécurité doit intégrer et 15 min de retard équivaut à une panne qui doit être corrigée. Cependant c'est en en considération de cette possibilité de panne, qu'il est scandaleux qu'un établissement, soignant des patient dépendant de l'électricité pour leurs soins, soit privé d'électricité par le fournisseur ce qui est illégal du point de vue contractuel. Ainsi il est donc normal que les individus responsables de cette arrêt de la fourniture d'électricité à cet établissement soient pénalement condamnés pour une faute, détachable de leurs fonctions syndicales, qui se caractérise par la mise en danger de la vie d'autrui et pour un préjudice d'angoisse vis à vis de chacun des patients et de chacun des agents qui les ont en charge.

    Dr Michel Pierrot

  • Même si

    Le 07 janvier 2018

    Même si il est anormal qu'un groupe électrogène mette 15 minutes à démarrer, la coupure de courant n'est pas accidentelle mais bien la volonté délibérée d'un groupe d'individus decérebrés. La faute n'est pas celle du groupe électrogène (une panne est toujours possible) mais celle de ces CGTistes totalement irresponsables et qu'il faut donc mettre face à leur responsabilité. La plainte me paraît donc parfaitement justifiée.

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.