Surdoses d’opiacés : des décès plus fréquents aux États-Unis

Washington, le mercredi 6 décembre 2017 – Les États-Unis sont confrontés depuis plusieurs années à une explosion des cas de dépendance aux opiacés. La prescription trop fréquente et rapide et un accès sans obstacle à des médicaments antidouleurs contenant des opiacés ont fait le lit d’une épidémie que rien ne semble pouvoir endiguer. Selon des chiffres rappelés cet été par le New York Times, les analgésiques opioïdes et l’héroïne auraient provoqué près de 60 000 décès par surdose dans le pays en 2016, soit une augmentation de 19 % par rapport à l’année précédente. Des évaluations épidémiologiques citées par Prescrire affirmaient par ailleurs qu’entre « 1999 et 2015 aux États-Unis d'Amérique, plus de 183 000 personnes sont mortes de surdose de médicaments opioïdes ».

Multiplication par quatre du taux de décès

Si la lutte contre la dépendance aux opiacés a été déclarée « urgence nationale » il y a quelques semaines par l’administration Trump, on ne constate pas encore d’amélioration. Des chiffres qui viennent d’être publiés dans la revue Health Affairs signalent même une aggravation de la situation : les décès chez les patients hospitalisés en raison d’une surdose d’opiacés ont été multipliés par quatre, signalant des pratiques dangereuses plus fréquentes. Ainsi, 2,02 % des personnes prises en charge pour une surdose d’opiacés sont mortes en 2014 contre 0,43 % il y a quinze ans. Pour aucune autre drogue ou substances dangereuses, une telle progression n’a été observée.

Léa Crébat

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article