Trace de fipronil dans des œufs, un scandale sanitaire ?... N’allons pas trop vite !

Paris, le mardi 8 août 2017 – Depuis quelques jours, le « scandale sanitaire des œufs contaminés au fipronil » aux Pays-Bas et en Allemagne bat son plein et certaines chaines de supermarché de ces pays ont brusquement retiré tous leurs œufs de la vente. Pour rappel, le fipronil est une molécule utilisée dans des insecticides, des acaricides, des antiparasitaires vétérinaires et il est interdit de l’utiliser pour le traitement des animaux d’élevage destinés à la chaine alimentaire (comme les poules) dans l’Union européenne.

Or, plusieurs élevages néerlandais de poules, confrontés aux poux rouges, auraient fait appel à une société spécialisée, qui leur aurait fourni un produit parasitaire contenant du fipronil, associé à une autre substance licite afin d’augmenter l’efficacité de cette dernière. Une enquête pénale a été ouverte aux Pays-Bas et en Belgique pour déterminer les responsables de cette utilisation frauduleuse du fipronil. 

Quels effets sur la santé ?

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) classe le fipronil comme "modérément toxique" pour l'Homme s'il est ingéré en grande quantité.  Quant à  l’Agence belge pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA), elle se veut rassurante. Ainsi, selon un rapport de l'AFSCA publié le lundi 7 août, « la quantité de fipronil employée n'est pas assez importante pour porter atteinte à la santé des consommateurs » et "aucun de des échantillons analysés n’indique un danger pour la santé publique".

Le ministère de l’agriculture français a fait part hier que l’Union européenne l’avait informé que « treize lots d'œufs contaminés au fipronil (on parle de 30 000 œufs) en provenance des Pays-Bas ont été livrés en France, à deux établissements de fabrication de produits industriels à base d'œufs (ovoproduits) de la Vienne et du Maine et Loire entre le 11 et le 26 juillet 2017 ». Ces ovoproduits, c'est-à-dire des substituts d’œufs obtenus après élimination de la coquille et des membranes, servent à la fabrication de produits alimentaires industriels. Le ministère n'est cependant pas en mesure de dire « si les produits incriminés se sont retrouvés dans le commerce et de quelle quantité il s'agit » et indique « qu'une enquête est en cours ».

Le ministre français de l'Agriculture a, quant à lui, annoncé ce lundi dans un communiqué qu'il avait commandé « un rapport circonstancié sur les actions produites par l'Agence depuis les premières informations à sa disposition pour ce qui concerne la problématique fipronil », tout en soulignant : « la présence de traces de fipronil ne constitue pas en soi un risque ».

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article