Une campagne pour inciter les filles…et les garçons à se faire vacciner contre les HPV

Vous l’avez peut-être remarqué sur vos écrans de télévision.

Un spot publicitaire mettant en scène des jeunes de 10 à 16 ans parlant de sexualité et de leurs premiers ébats amoureux, dans des termes parfois crus, invite à la vaccination contre les HPV.

Innovation importante de cette campagne, le message ne s’adresse pas qu’aux seules jeunes filles mais également aux garçons. L’association Imagyn qui a tourné ce petit film signale ainsi : « avant tout contact sexuel, la seule façon d’éviter les cancers liés aux papillomavirus chez l’homme et la femme est de vacciner dès 11 ans, nos filles et nos garçons ».

Ces publicités interviennent alors qu’en décembre, un an après que la HAS se soit prononcée en faveur de la vaccination des garçons de 11 à 14 ans et à la mise en place « d’un rattrapage possible pour tous les adolescents et jeunes adultes de 15 à 19 ans », un arrêté paru au Journal officiel a étendu aux garçons le remboursement du vaccin Gardasil 9.


Gabriel Poteau

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Ostracisme

    Le 20 janvier 2021

    Il a toujours été évident que les garçons devaient être vaccinés comme les filles, quand on sait comment se transmettent les IST. Le refus initial par nos "autorités sanitaires" (qui s'illustrent aujourd’hui dans leur gestion de la distribution de masques, de l'organisation du dépistage et de la campagne de vaccinations) m'a toujours semblé le révélateur de cet ostracisme à la mode chez nos bobo-penseurs envers le sexe masculin, ostracisme dans lequel baigne l'ambiance médiatico-parisienne, et qu'aucun - evidemment - n'oserait designer par le terme de sexisme anti-masculin, oh mon Dieu non !

    Dr Pierre Baque

Réagir à cet article