Vigilance des CDC américains face à une épidémie d’infections à entérovirus EV-D68

Atlanta, le mercredi 8 octobre 2014 – Fin août, plusieurs hôpitaux pédiatriques du Missouri et de l’Illinois aux Etats-Unis ont alerté les responsables des Centres de contrôle des maladies (CDC) d’Atlanta d’une flambée inhabituelle d’infections respiratoires sévères chez l’enfant. Les investigations conduites par les CDC ont pu mettre en évidence que cette hausse était en grande partie liée à l’entérovirus EV-D68, isolé pour la première fois en 1962 et dont des foyers d’infection avaient déjà été identifiés dans trois états américains entre 2005 et 2011 (Géorgie, Pennsylvanie et Arizona).

Quasiment tous les Etats touchés

La surveillance de cet entérovirus est assurée par le Système national de surveillance des entérovirus géré par les CDC, mais elle est rendue ardue par le nombre restreint de laboratoires disposant des techniques de biologie moléculaire permettant son identification. Pour évaluer l’incidence de cet entérovirus, les CDC se sont donc concentrés sur les cas d’infections respiratoires sévères. Sur la moitié des échantillons prélevés, la présence de l’entérovirus EV-D68 a été confirmée. Les enfants ainsi infectés présentaient le plus souvent des antécédents d’asthme ou de troubles respiratoires. Dans son dernier communiqué, les CDC estimaient que 594 enfants avaient été infectés par l’entérovirus EV-D68 depuis la fin du mois d’août et que 43 Etats étaient désormais concernés. Les familles sont appelées à la vigilance, notamment face à un enfant victime d’un nouvel accès de fièvre et de difficultés respiratoires, après une accalmie de ces symptômes développés initialement.

Quatre cas mortels suspects qui inquiètent

Si les CDC, qui ont annoncé la diffusion d’un communiqué hebdomadaire sur l’évolution de l’épidémie, se montrent si vigilants, c’est que la description de quatre décès d’enfants infectés par cet entérovirus a été largement diffusée et commentée dans les médias. Cependant, à propos de ces cas mortels, les responsables sanitaires insistent sur le fait que si l’entérovirus a bien été détecté, on ignore encore le rôle réellement joué par le virus dans ces décès. Afin de renforcer la surveillance, les CDC travaillent également à la mise au point de kits de diagnostic qui pourraient être plus facilement et rapidement utilisés dans tous les laboratoires du pays.

Enfin, soulignons que l’épidémie a dépassé les seules frontières des Etats-Unis puisque plusieurs cas ont également été déplorés au Canada.

Aurélie Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article