Invisible ne veut pas dire inoffensif

Cette récente campagne québécoise rappelle l’impact de la violence psychologique qui peut accompagner (ou non) les violences conjugales physiques. La sensibilisation à ce phénomène insidieux et souvent mal compris et mal connu est essentielle pour permettre aux victimes de parler et aux coupables de mieux comprendre les conséquences de leurs actes.

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article