Serial piqueur

La prolifération du moustique tigre (Aedes albopictus) en France métropolitaine ne cesse de s’étendre, comme le montre ces deux cartes. Elle fait redouter l’apparition de pathologies autochtones transmises par ces moustiques.

Copyright

Réagir

Vos réactions (1)

  • L'expérience de La Réunion

    Le 08 mai 2018

    Je suis médecin sur l’ile De La Réunion depuis plus de 15 ans et je connais bien les ravages causés par les moustiques tigres : Chicungunya à l’été 2005/2006 et épidémie de Dengue avec des formes hémorragiques depuis quelques mois. Des politiques de démoustication ont été effectuées, sans réel succès tant les gîtes larvaires (eau stagnante) sont divers et nombreux +++ ce vecteur rayé a malheureusement de l’avenir devant lui.

    En métropole, les beaux jours arrivant, il faut nettoyer son jardin et vider toutes les eaux stagnantes (pots de fleurs, bacs divers, etc...), l’Aedes albopictus comme sa cousine l’anophéle (palu) pique plutôt en fin de journée avant le coucher du soleil, il faut donc ferner fenêtres et baies vitrées en fin d’après-midi.
    Bon courage à tous les confrères métropolitains !

    Dr Yannick Mathieu

Réagir à cet article