Un combat de classe A

La Grande-Bretagne propose régulièrement des actions de sensibilisation afin de rappeler la menace que représentent les infections invasives à méningocoque. Ces opérations font défaut en France, souvent contrainte à réagir dans l’urgence, comme aujourd’hui à Dijon.

Copyright

Réagir

Vos réactions (1)

  • La peur, toujours la peur!

    Le 03 janvier 2017

    Et pourtant il n'y a pas d'épidémie, simplement des cas ponctuels comme tous les ans !
    Glaxo GB étant le seul producteur de ces vaccins, hormis la concurrence du Neisvac Pfizer pour le C, il a donc toutes ses entrées au niveau des institutions britanniques pour promouvoir une telle campagne dont nous n'avons absolument pas besoin, effets collatéraux de ces vaccins bien considérés. Par contre il nous faut absolument améliorer le diagnostic très largement insuffisant des méningites à méningo, avec la mise au point par exemple d'un kit de détection rapide. Ha c'est sûr c'est moins juteux que des vaccins à 50 € la dose, mais plus avantageux pour la collectivité et sans effets secondaires.

    Serge Rader

Réagir à cet article