Les semaines précédentes

Rayon de soleil

Soutenue par l’Union nationale des associations de parents de personnes handicapées mentales et de leurs amis, Mélanie, âgée de 21 ans atteinte de trisomie 21 a lancé un défi le 27 février sur sa page Facebook : récolter 100 000 likes afin d’avoir la chance de présenter la météo sur une chaîne nationale. Le pari a été relevé et ce 14 mars c’est Mélanie qui fera la pluie et le beau temps sur France 2, offrant une visibilité sans pareil aux personnes porteuses de trisomie 21 (et démontrant la force de persuasion des réseaux sociaux).

Voyage sans retour

Le réseau association Excision, parlons-en ! vient de lancer une campagne de sensibilisation à destination des jeunes-filles de 12 à 18 ans. Ce programme d’information qui s’appuie notamment sur un site internet qui permet aux jeunes filles en répondant à quelques questions d’évaluer leur risque de subir une excision insiste clairement sur la nécessité d’interroger les traditions de sa famille (au risque peut-être d'alimenter des suspicions illégitimes). Si l’excision est en recul, 53 000 femmes excisées vivraient en France. Des vacances au sein du pays d’origine peuvent souvent servir de prétexte à la réalisation d’interventions pratiquées de plus en plus tardivement.

Enfin, la fin du tabou ?

Le gouvernement a lancé la semaine dernière une campagne invitant les Français à ne plus faire l’autruche face aux questions concernant la fin de vie. L' humour permet de prendre de la distance avec les tactiques d’évitement que nous adoptons tous et qui nous empêchent d’évoquer ces questions importantes.

Quand les Vikings débarquent…

Le nombre de mélanomes progresse constamment chez les Danois, très friands des littoraux européens, notamment français, grecs et italiens. Amoureux du soleil, les Danois perdraient sur les plages tout sens de la mesure vis-à-vis des UV. Aussi, les autorités sanitaires appellent ceux qui accueillent des Danois chaque été à se montrer soucieux de leur santé, en les incitant à mieux se protéger.

A cœur vaillant

Le 14 février n’est pas seulement une fête dédiée à l’amour, elle est également l’occasion de sensibiliser aux cardiopathies congénitales, afin de rendre hommage au combat souvent mené avec courage par des millions d’enfants dans le monde.

Si la vie ne vous sourit pas

Le 11 février (11/02) sera rappelée l’existence encore souvent méconnue d’un numéro d’urgence accessible dans toute l’Europe : le 112. Ici, le Chat, nous rappelle très clairement dans quelles circonstances se souvenir de ce numéro.

A se mettre dans le citron !

L’association Wordlwide Breast Cancer propose une campagne de sensibilisation aux différents signes susceptibles d’être annonciateurs d’un cancer du sein, en utilisant l’image parlante de citrons et de l’ensemble des déformations qu’ils peuvent présenter.

Pied de nez

Kristi Loyall a dû subir une amputation de sa jambe droite, en raison d’un cancer. Après l’intervention, elle a obtenu l’autorisation des chirurgiens de conserver le squelette de son membre malade. Depuis, après une lourde dépression, Kristi Loyall raconte sa convalescence et sa nouvelle vie sur un compte Instagram baptisé Le pied errant . Pour la jeune femme, il s’agit d’une façon de dédramatiser sa pathologie et son handicap. Certains y verront une nouvelle illustration de la tendance moderne à la surexposition de soi.

Ne pas avancer masqué

Aux Etats-Unis, les campagnes d’incitation à la vaccination contre la grippe visant les professionnels de santé sont systématiques. Insistant sur les risques auxquels les soignants non vaccinés exposent leurs patients, ces messages préconisent le port du masque en cas de refus de l’injection, ce que commencent à préconiser certains spécialistes en France.

Se mettre à nu

Des infirmières du centre hospitalier de Pontoise ont choisi une méthode choc pour évoquer leur malaise et leurs inquiétudes. Un calendrier où elles apparaissent dénudées souligne les difficultés qu’elles rencontrent au quotidien dans leur activité et leurs craintes de nouvelles réductions d’effectifs.

Un combat de classe A

La Grande-Bretagne propose régulièrement des actions de sensibilisation afin de rappeler la menace que représentent les infections invasives à méningocoque. Ces opérations font défaut en France, souvent contrainte à réagir dans l’urgence, comme aujourd’hui à Dijon.

La voie du rêve

Chaque année, Eurordis, organise dans l’ensemble de l’Europe un concours de photos sur le thème des maladies rares. L’un des trois gagnants est cette année ce cliché intitulé « La voie du rêve ». On y découvre Lomeiko, âgée de cinq ans et atteinte d’ostéogénèse imparfaite, participant à un défilée de mode pour enfants en Biélorussie. « Cette image (…) montre vraiment la dignité, l’énergie et l’esprit d’indépendance de Lomeiko. Le soutien de son réseau mais aussi ses rêves transparaissent également » a commenté l’un des membre du jury.

Cornéliens

Dans les pays anglo-saxons, comme ici récemment en Nouvelle-Zélande, le slogan « choisissez sagement » rappelle aux professionnels de santé (et parfois aux patients) la nécessité de ne pas tomber dans différents pièges avant de proposer un examen ou un traitement. L’adaptation de la recommandation au malade et la nécessité de discuter la balance bénéfice/risque sont au cœur de cette stratégie.

Campagne électrique

La ville de Pasadena aux Etats-Unis mène une campagne sans nuance contre la cigarette électronique. Elle invite à ne pas céder aux discours ambiants promettant la non dangerosité de ces dispositifs et d’éviter tout suivisme. Un message qui rappellera la lutte contre les sirènes du marketing et l’effet de groupe qui domine les campagnes contre le tabac. Une image qui souligne en outre que les controverses autour de la cigarette électronique connaissent outre Atlantique une vigueur aussi marquée qu’en France.

Trois décennies de combat

Le Téléthon célèbre cette année sa trentième édition. Elle sera l’occasion de revenir sur les grands progrès réalisés en 3 décennies. Ainsi, lors du lancement du Téléthon, le gène de la dystrophine vient tout juste d’être identifié. Trente ans plus tard, des essais cliniques sont conduits et le quotidien des patients a pu être amélioré. Comme le déclare le jeune ambassadeur du Téléthon, Léo, âgé de 10 ans, atteint d’une myopathie de Duchenne et inclus dans un essai clinique conduit par l'institut I-motion.

Toutes les images de la semaine