Les semaines précédentes

A prendre au sérieux à sang pour sang

En dépit de nombreuses recommandations et de la mise en place de dispositifs mieux sécurisés, la sensibilisation des soignants aux accidents d’exposition au sang demeure inégale, notamment en fonction du secteur d’exercice. Cette affiche réalisée sous l’impulsion de l’Ordre infirmier rappelle qu’il s’agit d’une priorité pour les soignants.

Où sont les filles ?

Selon des chiffres du Programme des Nations Unies pour le Développement de 2010, il manquerait plus de 40 millions de femmes en Inde. Ce hiatus s’explique par l’avortement des fœtus féminin mais aussi par les violences subies par les petites filles. Une étude récemment publiée dans le Lancet révélait ainsi que les mauvais traitements, la malnutrition et la négligence tuent chaque année 240 000 petites filles de moins de cinq ans. Face à cette situation, les pouvoirs publics tentent d’agir depuis des années comme en témoigne cette campagne déjà ancienne qui demande : « Pourquoi seulement un garçon » en mettant en scène tout ce que peuvent accomplir les femmes.

Cœur de cible

Cette année, le thème de la journée mondiale contre le tabac, qui a lieu chaque année le 31 mai, concerne les conséquences néfastes du tabagisme sur la santé cardiovasculaire. Au-delà de cette thématique médicale, cette manifestation doit être l’occasion en France de confirmer la nouvelle impulsion donnée ces derniers mois à la lutte contre le tabac.

Façon puzzle

Un fond allemand dédié à la maladie d’Alzheimer propose cette illustration évoquant une toile ancienne pour appeler aux dons en faveur de la recherche contre cette maladie.

La médecine reconnaissante

En Thaïlande, les étudiants en médecine rendent hommage au cours d’une longue cérémonie aux personnes ayant donné leur corps à la science. De tels dons demeurent rares en Thaïlande, mais le geste du moine thaïlandais Luang Phor Khum en 2015 et les honneurs de ce type permettent de faire progresser cette pratique.

Serial piqueur

La prolifération du moustique tigre (Aedes albopictus) en France métropolitaine ne cesse de s’étendre, comme le montre ces deux cartes. Elle fait redouter l’apparition de pathologies autochtones transmises par ces moustiques.

Séduction difficile

Dans le Cotentin, une petite commune multiplie les initiatives pour tenter de séduire un jeune médecin généraliste afin qu’il prenne la suite des anciennes équipes parties à la retraite. Les avantages promis et les sollicitations ne seront sans doute pas de trop pour parvenir à convaincre une nouvelle recrue.

La fête est finie

Le GBL (gamma-butyroclactone), solvant détourné en drogue, proche du GHB, connaît un usage croissant dans les milieux "festifs" parisiens. Plusieurs comas, dont un ayant entraîné la mort de la victime, ont été recensés depuis la fin de l’année 2017. Une alerte a été lancée par le préfet de police de Paris, alors que ce phénomène préoccupe déjà dans de nombreux pays comme en témoigne cette campagne américaine.

Etre addict à la vigilance

La dépendance aux opiacés représente une véritable épidémie aux Etats-Unis. Alors que l’origine d’un nombre important d’addictions (et d'overdoses) est la prescription de traitements antidouleurs, les médecins sont appelés à la vigilance. Ce qui nécessite notamment d’oublier un certain nombre d’idées reçues sur la toxicomanie.

Pour un regard neuf sur une vieille maladie

La maladie de Parkinson, pourtant décrite pour la première fois en 1817, continue d'être l’objet d’une perception tronquée et déformée qui favorise la stigmatisation des malades et les retards de prise en charge. Aussi, une nouvelle fois, l’objectif de la mobilisation, lors de la journée mondiale de sensibilisation qui lui sera consacrée ce 11 avril, est de faire évoluer le regard sur cette pathologie.

Nouveau commencement

Il y a dix ans, dans le cadre des excuses historiques adressées par le gouvernement australien aux peuples aborigènes pour les nombreux crimes et discriminations dont ils ont été les victimes, était lancé un programme baptisé « Nouveau commencement » destiné à réduire les inégalités entre ces populations et le reste des Australiens, notamment en matière de santé. Plus de 4,6 milliards de dollars australiens ont été investis. Dix ans plus tard, les résultats quant à l’augmentation de l’espérance de vie et la diminution de la mortalité infantile sont tangibles, même si de nouveaux efforts restent à faire.

Sous les jupes des filles

Agnès Buzyn et Edouard Philippe annoncent aujourd’hui que le dépistage du cancer du col de l’utérus sera désormais pris en charge à 100 %. Une telle mesure doit s’accompagner de campagnes de sensibilisation. Pas sûr qu’elles ressemblent à cette image choisie par la société du cancer de Singapour pas totalement dans le vent eu égard aux récentes polémiques concernant nos sociétés sexistes !

Aux antipodes

Des experts de santé publique australiens considèrent que dans vingt ans le cancer du col de l’utérus pourrait avoir quasiment disparu en Australie. Les campagnes de vaccination menées depuis dix ans qui ont permis d’obtenir des couvertures élevées (80 % chez les jeunes filles et 75 % chez les jeunes garçons de 15 ans) offrent en effet déjà des résultats visibles et encourageants, sans que des alertes aient été lancées concernant les effets secondaires. Bien loin de la situation française où le taux de vaccination ne dépasse pas 20 % chez les filles...

Dépistage précoce des grandes causes

La ligue contre le cancer fête ses 100 ans ce 14 mars. A une époque où la lutte contre le cancer n’était pas encore une priorité, les initiateurs de la Ligue ont œuvré non seulement pour aider la recherche mais également améliorer les conditions de vie des patients. Une autre de ses priorités de longue date est le dépistage comme l’illustre cette campagne d’il y a dix ans.

Libre choix

L’annonce faite, l’année dernière, par Donald Trump du gel des financements aux associations permettant aux femmes un libre accès à l’avortement a entraîné la réaction de nombreuses organisations à travers la campagne She Decides. Cette opération de communication mondiale récemment relancée fait écho à la journée internationale du droit des femmes et rappelle l’importance pour toutes, dans le monde entier, de pouvoir disposer librement de leur corps.

Toutes les images de la semaine