La GPA peut-elle être éthique et responsable ? (vidéo)

Interview de Daniel Borrillo, Maitre de conférences, faculté de droit, université Paris X, Nanterre, auteur de La famille par contrat (PUF)

 

Alors que l’accès à la PMA à toutes les femmes devrait être discuté par la représentation nationale dans les prochains mois, un mouvement en faveur de la GPA (Gestation pour autrui) se fait de plus en plus entendre.

Au-delà des figures de proue médiatiques en pointe sur ce sujet, en coulisses, juristes, sociologues et philosophes nourrissent la réflexion.

Parmi eux, nous avons interrogé le professeur de droit Daniel Borrillo*, enseignant-chercheur à l’université Paris X, dont l’avis tranché sur la question suscitera bien sûr le débat et parfois peut-être l’indignation et n’engage nullement la rédaction du JIM.

Chapitres

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Qui parle d'éthique ? Et de responsabilité ?

    Le 05 mai 2019

    Nous savons aujourd'hui que la relation mère -enfant débute durant la grossesse, nous savons que le premier contact à la naissance, l'odeur, la voix de la mère marquent de façon définitive l'enfant. Nous savons combien l'allaitement maternel augmente les défenses immunitaires de l'enfant et participe à ses premiers émois. La GPA, faisant fi de toutes ces connaissances et "marquages" de l'enfant, va casser toute cette relation. Pourquoi ? Parce qu'un couple homosexuel argenté ne veut trouver que cette solution pour assouvir son désir d'enfant. De l'enfant ? Il n'est pas question ou alors pour dire qu'il sera plus heureux que dans un couple pathologique. Comme si les couples hétérosexuels aimant n'existaient pas et que les couples homosexuels étaient tous parfaits.

    Qui parle d'éthique ? Et de responsabilité ? Il n'y a que le besoin d'assouvir un désir de la part de riches personnes.

    Dr Lucien Duclaud

Réagir à cet article