Le collectif « Femmes de Santé » s’engage ! Un appel à le rejoindre !

La question de la place des femmes dans la communauté médicale revêt des aspects singuliers. En effet, les femmes sont majoritaires aujourd’hui parmi les médecins et plus généralement au sein du personnel médical et paramédical. Pourtant, cette position ne se reflète pas toujours dans les instances décisionnelles, ce qui peut s’expliquer par des facteurs multiples. Mais au-delà de la compréhension des mécanismes en jeu, certains ont décidé de se mobiliser, à travers une action positive, qui n’a aucune volonté d’exclure les hommes. Il s’agit du Collectif Femmes de Santé, dont nous publions ici un texte en forme de manifeste et d’appel à le rejoindre.

Par le Collectif Femmes de santé

Si les femmes représentent près de 70 % du personnel sanitaire et social , seule une minorité est présente dans les médias comme le rapporte le CSA. Leur étude constate, par exemple, que « le Conseil Scientifique installé en mars 2020 pour éclairer la décision publique dans la gestion de la situation sanitaire liée au COVID-19 est composé à 80 % d'hommes »  . Autre précision, dans le rapport d’étape sur la place des femmes dans les médias en temps de crise de Céline Calvez, en juin 2020, « les femmes, qui ont disparu des débats (peu d'expertes), apparaissent davantage comme témoins » .

C’est pour ces raisons qu’est né « Femmes de Santé » , le 1er collectif pluriprofessionnel de femmes dans la santé, fondé par Alice de Maximy, avec le souhait de mettre en lumière des femmes réalisant des initiatives humaines et utiles dans la Santé. À ce jour, près de 1000 femmes (et hommes !) du secteur de la Santé, ont déjà rejoint ce collectif. Elles sont médecins, infirmières, dirigeantes, aidantes, étudiantes, start-uppeuses, pharmaciennes, consultantes, avocates ou psychologues...et viennent du public, du privé, du milieu associatif, administratif, des hôpitaux, des entreprises…  Femmes de Santé a pour missions de remettre de l'humain au cœur du système de Santé, et de promouvoir l’expertise et les actions initiées par les femmes dans la Santé. Cela passe par plusieurs actions :

•    renforcer les liens, l’entraide et l'expertise entre les femmes de la Santé, via le networking, des événements et une plateforme digitale privée sur abonnement,
•    promouvoir l’expertise des femmes du secteur Santé, via des podcasts, des publications ainsi qu’une liste d’expertes prêtes à intervenir dans les médias,
•    proposer aux médias et entreprises de la Santé de signer une charte d’engagement,
•    mettre en lumière 13 femmes par an, qui ont réalisé des initiatives de Santé utiles et humaines,
•    organiser, le 9 décembre prochain, les premiers États Généraux de la place de la femme dans la Santé, afin de proposer aux dirigeants et leaders de la Santé, des solutions collectives pour tendre vers une plus grande égalité des genres,
•    enfin, organiser des moments d’échanges et de réflexion sur des grands sujets de Santé.

Pour adhérer au collectif, il faut répondre au questionnaire de candidature (www.femmesdesante.fr), accepter la charte du collectif, et voir sa candidature validée par le comité de sélection. Être marrainé.e/parrainé.e est un plus. Vous voulez rejoindre l'aventure Femmes de Santé ? Bienvenue à vous !


Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Femmes de Santé

    Le 18 octobre 2021

    Cet article indique : "les femmes représentent près de 70 % du personnel sanitaire et social"...et alors ?
    Le terme 'personnel sanitaire et social' (extrêmement vague !) incluant une très large proportion d'assistant/e/s médicaux/ales (infirmières, aide soignantes et autres multiples fonctions d'assistance dans la sphère médico sociale...), il eût été pertinent de n'évoquer que le seul sex ratio au sein des professionnels de santé en capacité de décider...Puisqu'il s'agit dans ces propos de rééquilibrer les "instances décisionnelles" !
    Pire ! que viennent faire là, parmi les "1000 femmes (et hommes !) du secteur de la Santé... les dirigeantes, aidantes, étudiantes, start-uppeuses, consultantes, avocates ou psychologues..." ?
    Une nouvelle offensive de féministes qui exigent partout et en toutes circonstances d'établir un 50/50 arbitraire.
    Dans cette perspective, pourquoi ne pas exiger un sex ratio de 50/50 en maïeutique !

    Dr ACR

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.