75 députés de la majorité appellent tous les Français à se faire vacciner contre la grippe

Paris, le lundi 21 septembre 2020 – Soixante quinze députés de la majorité signent une tribune dans le Journal du Dimanche qui appelle tous les Français à se faire vacciner contre la grippe pour éviter une « cohabitation épidémique ».

Cette idée avait déjà été défendue la semaine dernière par le Pr Alain Fischer qui souhaiterait que tous les Français soient incités à se vacciner contre la grippe, en particulier les enfants.

Les signataires informent que, dans cet esprit, Olivier Véran a réalisé une commande de 13 millions de doses de vaccins antigrippaux, soit un niveau bien plus important que les années précédentes.

« Je fais la guerre, je fais la guerre, je fais la guerre »

Filant, une fois de plus (de trop ?) la métaphore guerrière du Président de la République, ils martèlent : « avec la rentrée, une bataille capitale est en train de se jouer. Jamais depuis la dernière Guerre Mondiale, le sort de nos vies et de notre pays n'a reposé autant sur l'engagement personnel. Nous le savons maintenant, la guerre contre le coronavirus s'inscrit dans un temps long ».

Ce message pourrait être accueilli par des oreilles rétives. En effet, en 2019, moins de la moitié des personnes à risque ciblées par les recommandations des autorités sanitaires a accepté de recevoir une injection contre la grippe saisonnière et la vaste campagne de vaccination en pleine pandémie d’H1N1 n’avait, elle, convaincu que 8 % de la population française…

En outre, la démonétisation de la parole parlementaire pourrait avoir un effet contre-productif.

Enfin, si par extraordinaire tous les Français voulaient se faire vacciner, le nombre de doses disponibles serait alors insuffisant comme l’avait fait remarquer la Direction générale de la santé qui a donc appelé à « réserver » ce vaccin aux populations à « risques » et aux soignants.  « Le risque d'une incitation trop large est de ne pas avoir assez de doses pour vacciner les plus fragiles » confirme Carine Wolf-Thal, présidente de l'Ordre des pharmaciens.

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (4)

  • Ne pas prendre de gants

    Le 21 septembre 2020

    Il faut confier l'administration des vaccins aux pharmaciens qui doivent disposer de vaccins gratuits. Ayant le nom des patients, ils prennent contact avec eux pour les recevoir quand ils peuvent se rendre à la pharmacie.

    Si un patient refuse de se faire vacciner, il signe son refus qui est transmis au ministère de la Santé qui leur envoie un avis en leur indiquant qu'il devra prendre en charge les frais d'hospitalisation en cas d'une affection qu'il aurait évité s'il avait été vacciné. Il devra être avisé que si son refus concerne sa famille, il enquiert des poursuites si un de ses membres tombe malade ou, au pire, décède.

    On n'a pas à prendre des gants avec des individus inconscients.

    Guy Roche, ancien interniste poly-vacciné comme toute sa famille.

  • Vaccination: la panacée ?

    Le 21 septembre 2020

    Il peut apparaître vraisemblable qu'une épidémie chasse l'autre. Je ne sais pas vraiment s'il est d'une quelconque utilité de généraliser un vaccin grippal à l'efficacité plutôt modérée.
    D'autre part, le marché des vaccins est devenu le marché de la peur et l'excès de vaccinations en tous genres (par exemple contre la varicelle aux USA) pourrait à long terme dérègler le système immunitaire qui est conçu pour mener de vraies guerres contre de vrais envahisseurs.

    Les maladies auto-immunes ont de beaux jours devant elles.

    Dr Bernard Albouy

  • Et c'est reparti !

    Le 28 septembre 2020

    Comme à chaque rentrée automnale, le battage médiatique et la propagande autour du vaccin anti-grippe qui n'a jamais démontré la moindre efficacité par des méta-analyses sérieuses, démarrent en trombe. Ce jour, un toubib de Santé Publique France, dans le Mag de la Santé de France 5, enfonçait le clou: allez-y, c'est un vaccin inoffensif sans adjuvant aluminium.... Le problème, c'est qu'il renferme, entre autres, du Thiomersal (= 49% de mercure), conservateur non signalé dans la formule, alors que l'AME en 1999 puis l'AFSSAPS en 2000 avaient appelé à son retrait et qu'on trouve entre 9 à 51 µg/L de mercure dans les divers vaccins proposés dans les divers pays. Je rappelle que le seuil max toléré dans l'eau du robinet est de 1 µg/ L !!! En cette période de mensonges officiels propagés sur le Covid, une expérience militaire américaine montre une aggravation de 36% des contaminations Covid chez les vaccinés grippe par diminution de leurs défenses immunitaires. Ce qui expliquerait un nombre de décès plus important en mars dans la région de Bergame-Brescia en raison d'une double vaccination de masse Grippe et méningite. Pour terminer, ce vaccin est largement en tête de toutes les procédures US incriminant les vaccins portées par les victimes entre 1.1.2006 et 31.12.2018 avec 3.456 procès pour 1.518,4 millions $ de dommages versés (Sce CDC-HRSA). Et ayant entrainé 182 décès entre 1988 et 2019; considérant comme partout dans le monde, des sous-notifications notoires. Rappelons aussi la vingtaine de décès en Nov-Décembre 2014 en Italie dû au vaccin grippe FLUAD avec lequel on a vacciné l'hiver dernier et qui renferme toujours l'adjuvant MF59 ou squalène qui avait causé 3.000 cas de narcolepsie en Europe avec Pandemrix et Focetria lors de l'épisode H1N1 en 2009/10.

    Les 75 députés de la majorité ferait mieux d'approfondir leurs connaissances sur le sujet au lieu de donner des directives graves consécutives aux ragots rapportés par le lobby vaccinal.

    Serge Rader (pharmacien)

Voir toutes les réactions (4)

Réagir à cet article