Air France n’arrêtera pas de transporter des singes

Paris, le mercredi 28 mai 2014 - La célèbre primatologue Jane Goodall reproche à Air France d’être l’une des dernières grandes compagnies aériennes à accepter de transporter des singes destinés à être utilisés dans des laboratoires. « Je vous supplie de mettre un terme à votre participation à ce commerce cruel » écrit-elle dans une lettre au président de l’entreprise Française. Dans cette missive, elle rappelle que les conditions dans lesquelles les animaux acheminés d’Asie et d’Ile Maurice vers la France ou les Etats-Unis ont été capturés dans la jungle sont souvent « traumatisantes ». « Une récente enquête d'un fournisseur à l'île Maurice, à qui Air France offre apparemment ses services, a montré des bébés violemment arrachés à leurs mères et grossièrement tatoués pour l'identification tout en étant pleinement conscients » affirme-t-elle en guise d’exemple. Air France ne devrait pas accéder à cette requête (qui n’est pas la première du genre). Dans une réponse adressée à la primatologue, elle a en effet rappelé à ses yeux l’importance des études menées sur les singes pour l’avancée de la recherche médicale.

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Dommage et dommages collateraux

    Le 28 mai 2014

    Est-ce bien à la compagnie aérienne Air France de définir si les essais doivent ou non être faits sur des animaux ou pas ? Qui sont-ils pour juger de la sorte?
    Quant-à l'éthique d'une compagnie aérienne ? Faut-il alors accepter de transporter des animaux qui sont maltraités, violentés ?C'est ainsi que l'on encourage, en se donnant bonne conscience car c'est pour la science, un trafic bien douteux. L'île Maurice que je connais bien, n'a a priori aucun singe en liberté...conclusion : on les élève pour ce "commerce" qui ne me paraît pas trés éthique d'autant que l'on sépare les bébés de leurs mères...bien brutalement et sans ménagement.Nous ne sommes pas trés dignes en tant qu'humain de procéder de la sorte.C'est mon sentiment et vous qu'en pensez-vous ?

    Christine Leducq

Réagir à cet article