Baisser l’HbA1c grâce à des SMS, c’est possible !

La santé mobile correspond à l’utilisation d’appareils mobiles (smartphone, tablettes le plus souvent) connectés à un réseau pour rendre disponibles des services touchant de près ou de loin à la santé : éducation, diagnostic, assistance, surveillance etc…Le champ de ces applications mobiles, qui peuvent offrir un rapport coût/efficacité favorable, ne cesse de s’élargir de jour en jour, mais il est des domaines où elles ont déjà fait leurs preuves : c’est notamment le cas du contrôle glycémique au cours du diabète de type 2. Le principe est simple : rappeler au patient la nécessité d’une bonne hygiène de vie et le remotiver par des messages ad hoc, en général sous la forme de SMS choisis. Une revue systématique des données de la littérature internationale, suivie d’une méta-analyse, s’imposait pour confirmer la validité de cette stratégie préventive. Les bases de données suivantes ont été interrogées par deux investigateurs indépendants : MEDLINE, Embase, CINAHL, Cochrane Register of Randomized Control Trials et PsychInfo.

La revue n’a porté que sur des essais randomisés d’une durée minimale de 4 semaines au cours desquelles les patients dits «traités» recevaient des messages informatifs. Les effets sur les taux d’ HbA1c étaient, dans tous les cas, mesurés. N’ont été inclus que les malades atteints d’un véritable diabète de type 2 et non ceux ayant certes un diabète de type 1, mais aussi un prédiabète ou un diabète gestationnel. Par ailleurs, l’analyse a également exclu les formes de télémédecine autres que celle reposant spécifiquement sur les messages unidirectionnels.

Une baisse globale de 0,38 %

Au total, 208 articles répondaient aux critères d’inclusion, ce qui a conduit à une lecture de leurs abstracts. Au terme de cette étape, le texte de 44 études seulement a été lu dans son intégralité pour aboutir finalement à onze essais randomisés regroupant au total 1 710 participants. Un de ces essais s’est focalisé sur la seule observance thérapeutique, alors que les dix autres comprenaient des messages  destinés à l’éducation et à la motivation du patient. Cinq études ont mis en évidence une baisse significative des taux d’HbA1c sous l’effet de ces derniers. Dans les cinq autres, un bénéfice similaire a été observé, sans que le seuil de signification statistique soit atteint. Neuf des onze études ont été incluses dans une méta-analyse qui a révélé une baisse globale des taux d’HbA1c de 0,38 % sous l’effet des SMS incitatifs (intervalle de confiance à 95 % IC 95 % : - 0,53; - 0,23, p <0,001).

Les essais randomisés dignes dans ce domaine sont au bout du compte peu nombreux. Ils sont cependant suffisants pour souligner l’intérêt des messages unidirectionnels dans le contrôle glycémique qui pose souvent problème dans le diabète de type 2. Des SMS bien élaborés et envoyés opportunément au patient dont l’hygiène de vie dérape quelque peu permettent de rapprocher l’impétrant du droit chemin. De telles mesures au demeurant peu onéreuses vont déboucher sur une baisse significative des taux d’HbA1c de près d’un demi-point de pourcentage en moyenne – si l’on se réfère à la méta-analyse -  ce qui sous-entend probablement des bénéfices individuels d’une plus grande amplitude. Une illustration des bienfaits potentiels de la téléphonie mobile …

Dr Philippe Tellier

Référence
Haider R et coll. : Mobile phone text messaging in improving glycaemic control for patients with type 2 diabetes mellitus: A systematic review and meta-analysis.Diabetes Res Clin Pract., 2019 ;150:27-37.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Arrêtons les fausses nouvelles

    Le 21 avril 2019

    A mon avis diminuer les glucides oui !

    Des SMS non ! Un restaurant HBA1C comme à Montpellier, oui !

    Dr JD

  • SMS

    Le 24 avril 2019

    Un résumé d'article totalement inintéressant sans le niveau d'HbA1c de départ :-(
    Dommage !

    Dr DM

Réagir à cet article