Bon usage des médicaments : une campagne pour soigner les mauvaises habitudes des Français

Paris, le jeudi 8 juin 2023 – Une nouvelle campagne dédiée au bon usage des médicaments sera déclinée sur internet et sous forme de courtes vidéos YouTube.

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a lancé, hier, une nouvelle campagne de communication intitulée « Les produits de santé ne sont pas des produits ordinaires, ne les prenons pas à la légère ». 

68 millions de prescripteurs 

Dans le cadre de cette nouvelle campagne, l’ANSM a mené une étude auprès d’un panel de Français sur les médicaments et leurs conditions d’utilisation. Il ressort que 30 % des personnes interrogées adaptent, eux-mêmes, la dose ou la durée des traitements qui leur ont été prescrits. Or, l’agence rappelle que « ne pas respecter les consignes d’un professionnel de santé peut réduire l’efficacité des médicaments », voire « provoquer des effets indésirables ». 

De même, 1 Français sur 5 a déclaré prendre des doses plus fortes ou plusieurs médicaments en même temps pour soulager plus vite les symptômes. 50 % des Français ont affirmé ne pas voir de problèmes à donner un médicament à un proche face à des symptômes apparemment similaires. 10 % des Français sont même coutumiers du fait et le font systématiquement ou souvent ! 

La dernière statistique préoccupante qui ressort de cette analyse est que 34 % des personnes sondées considèrent plutôt « pas risqué ou pas du tout risqué » le fait de prendre un médicament périmé. Pourtant, l’ANSM rappelle, à juste titre, qu’« une fois périmés ou mal conservés, [les médicaments] peuvent perdre en efficacité ou être contaminés par des bactéries ». 

Un abus ou mésusage loin d’être sans risque

Catherine Simonin, administratrice à France Assos Santé, rappelle que tous les traitements, y compris ceux pouvant apparaître comme anodins, peuvent présenter un risque, notamment en cas de mésusage. « Même le paracétamol peut être dangereux : en cas de surdosage, la personne risque sa vie », remarque-t-elle, en référence aux complications hépatiques associées à un surdosage de paracétamol. 

« Nous sommes les plus gros consommateurs de médicaments en Europe », a observé de son côté Christelle Ratignier-Carbonneil, directrice générale de l’ANSM, à l’occasion d’une conférence de presse donnée ce mardi. La campagne de communication est donc « d’autant plus important[e] ». « Le bon usage des médicaments est un enjeu de santé publique majeur qui nous concerne tous, des professionnels de santé aux patients. Chacun a un rôle à jouer, à chaque étape, pour favoriser la bonne utilisation des médicaments. À partir de situations du quotidien, cette campagne vise à nous interpeller sur l’usage de nos médicaments », rappelle la directrice de l’agence. 

Afin de toucher le plus de personnes possible, la campagne de communication sera déclinée sous forme numérique, à travers des vidéos YouTube notamment, mais aussi sur les réseaux sociaux. L’ANSM a fait le choix de rappeler quatre grands principes faciles à retenir et à comprendre : respecter la prescription ou le conseil du praticien, utiliser uniquement des médicaments prescrits par un professionnel de santé, ne pas prendre plusieurs médicaments en même temps sans l’avis d’un praticien et faire attention aux modalités et à la durée de conservation des médicaments.

Raphaël Lichten

Copyright © 2023 JIM SA. Tous droits réservés.

Réagir

Vos réactions (1)

  • Les Français et les médicaments

    Le 09 juin 2023

    Il faudrait peut-être commencer par rappeler aux Français (et éventuellement aux prescripteurs) qu'il n'est pas obligatoire de sortir du cabinet médical avec une prescription de médicaments !

    Marie-Odile Marchal (pharmacien)

Réagir à cet article