Efficacité de la vaccination contre la Covid-19, la leçon des Ehpad

La campagne vaccinale contre la Covid-19 a débuté en France le 27 décembre 2020 en ciblant les résidents des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et des unités de soins de longue durée (USLD), ainsi que les professionnels de santé, puis près d’un mois après, les personnes de 75 ans et plus.

La stratégie vaccinale, arrêtée par le Ministère des Solidarités et de la Santé, avait en effet initialement comme objectif de vacciner en priorité les personnes les plus à risque de développer des formes graves. Le choix des populations cibles s’est ensuite conformé aux recommandations émises par la Haute autorité de santé, et les priorités d’accès à la vaccination ont notamment tenu compte des classes d’âge, activités professionnelles et présence de comorbidités [1].

Le contrôle de la couverture vaccinale (CV) contre la Covid-19 est confié à Santé publique France dans le cadre de ses missions. Le système d’information Vaccin Covid permet le suivi exhaustif de la vaccination contre la Covid-19 en France depuis le 4 janvier 2021. Il est administré par la Caisse nationale de l’assurance maladie (Cnam) et alimenté par tous les professionnels de santé réalisant les vaccinations.

Dans le Bulletin Épidémiologique Hebdomadaire (BEH) du 12 novembre 2021, sont publiés les résultats concernant  la couverture vaccinale (CV) contre la Covid-19 en France métropolitaine, avec son impact sur la dynamique  de l’épidémie (en particulier, les nombres de cas et de décès) ; la période étudiée s’étale du début de la campagne de vaccination, fin décembre 2020 au décours de la 2e vague épidémique (V2), jusqu’au 17 octobre 2021 durant la 4e vague (V4) [2].
Voici les résultats concernant les sujets de 75 ans et plus, en particulier ceux résidant en Ehpad et dans les USLD.

92 % des résidents des Ehpad et USLD complètement vaccinés le 17 octobre 2021

En population générale, au 17 octobre 2021, environ 50 millions de personnes étaient complètement primo vaccinées avec deux doses de vaccins (73,8 % de la population totale, près de 88 % de la population cible des 12 ans et plus).
Les résidents des Ehpad et USLD ont été les premiers éligibles à la vaccination. Le 28 février 2021, avant le début de V3, soit 5 mois après le début de la campagne de vaccination, 54 % des résidents étaient complètement primo vaccinés (deux doses) ;  un mois après, le 4 avril, au milieu de V3, ils étaient 67 %. Le 17 octobre 2021, la CV des sujets complètement primo vaccinés était de 92 %.

Si l’on compare à l’ensemble de la population totale âgée de 75 ans et plus, les CV pour la primo vaccination complète étaient respectivement de 14 % le 28 février 2021, de 29 % début avril 2021, et le 19 juillet, début de V4, de 80 %.
Il est donc clair que les résidents en Ehpad et USLD avaient une meilleure CV que la population générale des 75 ans et plus. Cela est tout à fait normal car l’accessibilité à la vaccination a été excellente dans ces établissements.
Réduction spectaculaire du nombre d’épisodes de Covid et de décès liés à la Covid

La vaccination contre la Covid-19 a eu un impact important sur l’épidémie

La figure ci-dessous extraite du BEH présente l’évolution de l’épidémie selon les vagues 2, 3 et 4 chez les résidents en Ehpad et USLD.



Dans les Ehpad et USLV, les nombres d’épisodes hebdomadaires moyens (cas clinique et porteurs asymptomatiques) déclarés lors des vagues épidémiques V3 et V4 étaient très inférieurs à ceux signalés lors de V2 (-66 % entre V2 et V3) et (-82 % entre V2 et V4). Il en est de même pour les décès (-88 % entre V2 et V3), (-96 % entre V2 et V4).

Le BEH présente aussi les résultats sur les CV et l’impact de la vaccination concernant les autres tranches d’âges (50-74 ans, 18-49 ans, 12-17 ans) et montre ainsi que l’impact de la stratégie de vaccination a été le plus fort dans les populations de 75 ans et plus, le plus élevé chez les résidents en Ehpad et USLV.

Ces résultats soulignent l’efficacité de la stratégie d’introduction rapide de la vaccination Covid-19 en ciblant en priorité les personnes âgées.

La cible principale de la vaccination reste toujours aujourd’hui les personnes à risque et en particulier les sujets âgés. Près de 6 millions de sujets ne sont pas encore vaccinés et parmi eux environ 2 millions de personnes âgées et/ou à risque.
Les résultats du BEH montrent l’excellente CV des personnes âgées en Ehpad car très accessibles à la vaccination ; ils ont pu, de plus, être mieux sensibilisés à l’efficacité de la vaccination, ce qui a permis de lever des réticences chez certains.

Cela pousse encore plus à « aller chercher » les autres personnes âgées non vaccinées qui ne peuvent se déplacer et/où ne maitrisent pas internet pour la prise de rendez-vous à la vaccination, car les résultats obtenus dans les Ehpad et USLV montrent que les personnes âgées acceptent la vaccination une fois bien sensibilisées.

Pr Dominique Baudon, Professeur du Val-De-Grâce

Références
[1] Haute Autorité de Santé. Stratégie de vaccination contre le Sars-CoV-2 –Recommandations préliminaires sur la stratégie de priorisation des populations à vacciner. Recommandation vaccinale. Saint-Denis: HAS, 2020. Haute Autorité de Santé – Stratégie de vaccination contre le Sars-CoV-2–Recommandations préliminaires sur la stratégie de priorisation des populations à vacciner (has-sante.fr)
[2] BEH (Bulletin épidémiologique hebdomadaire) Covid-19 N° 12, 10 novembre 2021, p 2-13

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (3)

  • Super !

    Le 01 décembre 2021

    Pourriez vous également faire état de 2 Ehpad distantes de quelques km, en Bretagne, je crois. Dans l'un d'eux, une épidémie de gale: tout le monde, personnel et résidents sont tous traités par Ivermectine en raison d'une gale: aucune Covid; quant à l'autre Ehpad...Il ne semble pas que ce cette anecdote ait eu le moindre effet sur nos élites! probablement un oubli... à moins que ce ne soit qu'une rumeur...ou que les sarcoptes aient détruit le SRAS2 !

    Dr Jean-Paul Vasse

  • Catastrophe

    Le 05 décembre 2021

    Catastrophe de la vague de mai/juin 2021 avec des patients très jeunes non vaccinée : décès, séquelles respiratoires et neurologiques irréversibles....femme et mari de 45 ans intubés. La femme se réveille deux mois plus tard avec une cécité monoculaire-décollement de retine- mais entend des deux oreilles que son mari est mort malgré anticorps monoclonaux et ECMO. Et des dizaines d'autres... fibrose, embolies pulmonaires tardivement découvertes et qui étaient qualifiées de "covid long" (fatigue et essoufflement chez des personnes de 35 ans). C'est désolant de constater le déni et les ragots stupides qui sont répétés sur internet. L'hôpital est exsangue, les médecins de ville s'arrachent les cheveux en entendant les énormités prononcées par des jeunes patients qui refusent de se vacciner, et les senior eligibles qui changent de avis mais ne savent pas prendre RV sur internet. Et qu'on passe des heures à inscrire et leur faire des bons de transport pour que ENFIN ils y aillent.

    Entendre et voir les manifestations des antivax est insupportable.

    Dr Isabelle Herry

  • Insistons sur les gestes barrières

    Le 05 décembre 2021

    La leçon des EHPAD ne semble pas pouvoir être généralisée pour l'ensemble de la population en effet les conditions sont bien particulières : univers quasiment totalement fermé, contrôle facile des entrées et des sorties, y compris au niveau des chambres et autres locaux, contrôle également assez facile de l'application des gestes barrières par les résidents; de plus il est normal qu'au cours du temps les plus résistants survivent, la disparition des plus fragiles ayant déjà eu lieu, hélas. En effet comment expliquer cette 5ème vague et actuellement 40 à 50 000 nouveaux cas journaliers alors que quasiment 90% de la population française est complètement vaccinée et que le nombre de tests a diminué du fait du non remboursement de ceux-ci depuis plusieurs semaines. Insistons sur les gestes barrières et continuons à expliquer que la vaccination n'est pas suffisante et risque de donner un sentiment de sécurité faisant oublier les gestes barrières indispensables et en définitive les plus efficaces pour contrôler contamination et circulation du virus.

    Dr Bernard Bidet

Réagir à cet article