EHPAD : après la grève…le temps de l’analyse

Interview de la députée Monique Iborra, rapporteur de la mission "flash" sur les EHPAD

Après près de quatre mois de grève à l’EHPAD les Opalines dans le Jura, les pouvoirs publics se sont (enfin) intéressés à la situation désastreuse de ces structures. Pour comprendre le phénomène, l’Assemblée nationale a ainsi confié à Monique Iborra, députée La République en marche (LREM) de Haute-Garonne, sage-femme de formation, une mission « flash » sur cette problématique.

Elle a accepté de revenir pour nos lecteurs sur les principales conclusions de ses travaux, à l’heure où la crise semble loin d’être résolue, les directeurs d’EHPAD, ayant, ces derniers jours adressé un véritable cri d’alarme au Président de la République.

Réagir

Vos réactions (3)

  • Une équipe stable et très bien formée

    Le 04 novembre 2017

    Madame Monique Iborra a très bien résumé dans son interview la situation dans les EHPAD. Les solutions qu'elle préconise vont dans le bon sens dans la mesure où la prise en soin des personnes accueillies n'est plus adaptée.

    Il me semble qu'au delà d'un médecin coordonnateur à plein temps il faut une équipe stable et très bien formée. Au niveau des aides soignants pourquoi ne pas imaginer une formation spécifique, un encadrement avec une équipe pluridisciplinaire avec des ateliers non pas occupationnels mais de soins de proximités avec un personnel formé. En effet il me semble qu'il faut reconsidérer la place de l'animateur dans l'EHPAD qui n'est plus adaptée.
    Mais redistribuer les compétences et la quotité de travail à des spécialistes de la prise en charge non médicamenteuse(psychologue, musicothérapeute, ergothérapeute, art thérapeute,kiné ou Staps mais attaché à un EHPAD pour réaliser un travail sérieux de soutien à la personne).

    Ces formations existent et les soins sont très opérants notre expérience clinique ainsi que les études réalisées en témoignent.

    Pierre-Luc Bensoussan
    Responsable Pédagogique
    DU de musicothérapie (RNCP)
    Université Paul Valéry
    Montpellier 3

  • Sortir les EHPAD de la crise

    Le 05 novembre 2017

    Un grand compliment à Mme Iborra, qui explique parfaitement une grande partie des problèmes des EHPAD et essaie de trouver des solutions possibles.

    L'inadaptation actuelle des EHPAD à la population qu'elle reçoit (grand âge et polypathologies) est le 1er problème, comme elle le souligne très bien, et tout le reste suit : pas d'infirmière la nuit, médecin coordonateur sans vraie mission, difficulté majeure à recruter des aide-soignantes pour un travail difficile et ingrat, et absence de prise en compte d'une vraie formation professionnelle et d'une titularisation des "emplois aidés " qui souhaitent rester et accepteraient la mission.

    20 ans de retard en somme...

    Dr Astrid Wilk

  • Bon diagnostic

    Le 05 novembre 2017

    Effectivement la synthèse présentée par Mme Iborra met bien en évidence les problématiques actuelles des EHPAD et présente de façon pertinente plusieurs pistes d'améliorations indispensables pour éviter la souffrance des personnels et des seniors hébergés.

    La France a 20 ans de retard, certainement, mais il faudrait éviter, est-ce possible?, de creuser ce décalage faute de n'avoir pas suffisamment anticipé la prise ne charge de la population vieillissante: les baby-boomers qui vont avoir besoin de ces structures seront nombreux!

    Dr Janick Jaffres

Réagir à cet article