Êtes-vous cristalloïdes ou colloïdes ?

Il a déjà été démontré que les colloïdes ne confèrent aucun avantage en termes de mortalité par rapport aux cristalloïdes pour la réanimation liquidienne des patients en état critique, cependant, le besoin d'un expanseur de volume intravasculaire rapide et fiable demeure.

Un groupe d’auteurs s’est à nouveau penché sur cette vieille question en piochant dans les bases de données habituelles (Cochrane, MEDLINE Ovid, EMBASE Ovid, PubMed, Web of Science, National Institutes of Health Ongoing Trials Register [ClinicalTrials.gov], Plateforme internationale du registre des essais cliniques de l'OMS, OpenGrey) essais cliniques randomisés et quasi aléatoire, menés chez des patients en état critique, comparant cristalloïdes isotoniques ou hypertoniques avec les colloïdes (amidons, dextrans, albumine ou plasma frais congelé, ou gélatines). Les critères d'exclusion comprenaient les interventions chirurgicales électives, les nouveau-nés, les femmes ayant subi une césarienne, les colloïdes administrés pour une carence nutritionnelle connue, l'hydratation préopératoire et les liquides administrés spécifiquement pour contrôler la pression intracrânienne après un traumatisme crânien.
L’objectif principal était la mesure de la mortalité toutes causes confondues à la fin du suivi, dans les 30 jours et dans les 90 jours. Les objectifs secondaires étaient le nombre de recours à la transfusion de produits sanguins, à l’épuration extra-rénale, le nombre d’effets indésirables, y compris les réactions allergiques (prurit, éruptions cutanées). Ont été retenues 69 études ayant inclus 30 020 patients. Vingt-huit études évaluaient les solutions d'amidon, 20 les dextrans, 22 l’albumine ou le plasma frais congelé et les gélatines.

Aucun avantage des colloïdes par rapport aux cristalloïdes, mais…

Il n’apparaît aucun bénéfice en terme de mortalité avec aucun colloïde par rapport aux cristalloïdes à la fin du suivi, dans les 30 jours ou dans les 90 jours. En outre, les patients ayant reçu des amidons ont et un besoin accru de transfusions sanguines (Risque Relatif RR 1,19 ; intervalle de confiance à 95 % IC 95 % 1,02 à 1,39), d’épuration extra-rénale (RR 1,30 ; IC 95 % 1,14 à 1,48) et une incidence augmentée du prurit (RR 1,38 ; IC 95 % 1,05 à 1,82).

La réanimation liquidienne est rarement le seul traitement définitif des patients en état critique. Par conséquent, bien que cette étude n'ait pas révélé d'avantage sur le plan de la mortalité avec les colloïdes par rapport aux cristalloïdes lorsqu'ils sont utilisés chez l'ensemble des patients en état critique, un bénéfice peut-être observé dans des cohortes homogènes de patients. Par exemple, l'essai PAMPer (Prehospital Air Medical Plasma), un essai contrôlé randomisé portant sur 501 patients blessés à risque de choc hémorragique, a révélé un bénéfice pour la mortalité à 30 jours avec administration hors hôpital de plasma décongelé. Il a été démontré que l'albumine intraveineuse réduit la mortalité et l'insuffisance rénale chez les patients cirrhotiques et atteints de péritonites bactériennes. Enfin, bien qu'aucun avantage sur le plan de la mortalité n'ait été constaté, l'étude ALBIOS (Albumin Italian Outcome Sepsis) a démontré que l'administration d'albumine à des patients en septicémie grave ou en choc septique permettait le sevrage plus rapide des vasopresseurs.

Dr Bernard-Alex Gaüzère

Référence
Nikolla DA, McCarthy MT, Carlson JN : Do Colloids Improve Mortality Compared With Crystalloids for Resuscitation of Critical Patients? Ann Emerg Med., 2019; 73 : 648-649. doi: 10.1016/j.annemergmed.2018.09.024.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Des habitudes, des convictions personnelles, pas de la médecine factuelle

    Le 19 juin 2019

    On court toujours après le meilleur soluté de remplissage, et bien sûr il n'y en a pas. Autant de situations, autant de protocoles de perfusion-hydratation : remplir juste ce qu'il faut, en sachant qu'à un moment le soluté quittera le système vasculaire, rien de nouveau depuis 50 ans !

    Alors bien sûr, le soluté artificiel sera plus toxique que le naturel (albumine ou plasma), l'eau additionnée (cristalloide) nécessite plus de poches que les grosses molécules , ...
    et on fait des études aujourd'hui pour prouver ce qu'on sait depuis longtemps!
    Je suis cristalloïdes ET colloïdes , cela dépend des circonstances, et j'ai le droit de me faire une opinion vu le niveau de preuve des études !

    Dr F Chassaing

Réagir à cet article