Exclusif : près de la moitié des professionnels de santé travailleraient plus de 50 heures

Paris, le lundi 4 juillet 2022 – 49 % des professionnels de santé interrogés disent travailler plus de 50 heures par semaine.

Les dernières propositions du gouvernement pour juguler la crise des urgences visent notamment à inciter les médecins à effectuer plus d’heures supplémentaires et d’astreinte, qui seront mieux rémunérées. Dans le même temps, le Conseil d’Etat a rappelé le 22 juin dernier aux hôpitaux qu’ils avaient l’obligation de comptabiliser le temps de travail des médecins pour ne pas les faire travailler plus de 48 heures par semaine. Alors que la pénurie de soignants se fait de plus en plus sentir et qu’il est souvent considéré que les jeunes médecins seraient moins prêts que leurs ainés à « sacrifier » leur vie personnelle pour leur vie professionnelle, le temps de travail des professionnels de santé est désormais au cœur des préoccupations.

Le JIM a donc interrogé ses lecteurs sur leur temps de travail, afin de déterminer s’ils étaient des stakhanovistes ou s’ils avaient plutôt tendance à ne pas trop tirer sur la corde. Si l’on en croit les réponses de notre sondage réalisé du 14 au 29 juin et en partant du principe que nos lecteurs ne cherchent pas à enjoliver les choses, les professionnels de santé sont des travailleurs acharnés. 49 % des répondants disent ainsi travailler plus de 50 heures par semaine, alors même que la législation européenne fixe le maximum à 48 heures de travail hebdomadaire pour un salarié. 43 % de nos lecteurs déclarent quant à eux travailler entre 35 et 50 heures en 7 jours, soit plus que le temps de travail légal. Ils ne sont que 8 % à reconnaitre ne travailler que moins de 35 heures par semaine.


 
  Sondage réalisé sur JIM du 14 au 29 juin 2022

Les médecins travaillent plus que les pharmaciens et les infirmiers…

Par comparaison, les dernières données de la Dares, l’office de statistiques du ministère de travail, indiquaient que les actifs français travaillaient en moyenne 36,9 heures par semaine, avec un grand différentiel entre les non-salariés (47,7 heures de travail en moyenne) et les salariés (38,8 heures). Sans surprise, un professionnel de santé travaillerait donc plus que le travailleur français moyen.

Dans le détail, ce sont les médecins qui disent travailler le plus, avec 38 % d’entre eux qui s’attellent à la tâche entre 35 et 50 heures et 56 % plus de 50 heures. Les pharmaciens semblent accorder un peu moins de temps à leur métier (ou peut être sont-ils plus honnêtes dans leurs réponses ?), avec 40 % d’entre eux qui travaillent plus de 50 heures et 56 % entre 35 et 50 heures. Sans doute une conséquence de la forte féminisation de cette profession, les infirmiers sont ceux qui disent travailler le moins : seulement 29 % affichent un décompte supérieur à 50 heures, la majorité d’entre eux (56 %) déclarant un temps d’activité compris entre 35 et 50 heures.

et les libéraux plus que les hospitaliers

Sans surprise, les libéraux disent travailler plus longtemps que les praticiens hospitaliers, leur rémunération étant directement liée à leur temps de travail. Ainsi, 52 % des médecins de ville comptent plus de 50 heures d’activités par semaine, contre 39 % des médecins hospitaliers tandis que seulement 43 % des médecins libéraux déclarent exercer entre 35 et 50 heures par semaine, contre 53 % des médecins hospitaliers. Le temps déclaré est encore plus important si on s’intéresse aux seuls généralistes : 59 % disent consulter (et autres tâches administratives) plus de 50 heures par semaine et 39 % entre 35 et 50 heures.

Si les soignants sont donc de gros travailleurs à en croire leurs réponses, il semble tout de même qu’ils sont moins bûcheurs que leurs aînés. Ainsi, lors d’un sondage similaire réalisé par nos soins il y a plus de 20 ans, en avril 2001, 71 % des lecteurs disaient exercer plus de 50 heures par semaine. La mise en place des 35 heures à l’hôpital à partir de 2002, l’évolution des mentalités sur la place du travail dans la société mais aussi le vieillissement des médecins ont sans doute contribué à cette évolution, peut-être en partie qu’apparente.

Quentin Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (6)

  • Du temps de travail

    Le 05 juillet 2022

    L'article est un peu vexant...... puisqu’à deux reprises il est sous entendu que le sondage est faussé et que les médecins ne sont pas honnêtes dans leurs déclarations ("enjoliver les choses", "les pharmaciens plus honnêtes dans leurs réponses").
    C'est particulièrement regrettable de la part de quelqu'un du site, mais très démonstratif de ce que pensent les français d'un certain niveau intellectuel, comme par exemple les administratifs hospitaliers: "allons donc, docteurs, vous ne travaillez pas autant que vous le dites, la nuit vous dormez un peu pendant vos gardes de 24:00, et la journée vous prenez le temps de vous restaurer tout de même..."
    Est il utile de rappeler la définition du temps de travail ? :" toute période ou l'employé est au service de l'employeur, qu'il y ait ou pas un travail effectif". Ainsi une garde de 24:00, même si on dort 06:00 est bien une période de travail de 24:00. Et encore on vous fait cadeau des heures supp' non comptées en sortie de garde (parce que je ne connais pas un médecin qui quitte l’hôpital à 08:00 pétantes après une garde)

    Dr Eric Orvain

  • 48h...vraiment...?

    Le 10 juillet 2022

    Tout médecin passionné par son travail dont il est un bourreau après avoir réussi les très dures années d'études dont les horaires sont plus proches de 12-14h/j que de 8, 48h par semaine c'est pas mal mais c'est une sinécure...Loin de moi l'idée de vouloir imposer un horaire, mais le médecin n'est ni un épicier ni un garagiste: il ne peut pas fermer à l'heure dite et s'en aller car il a affaire à des malades, et il est tenu de les soigner. Personne ne prend en compte cet aspect du travail médical qui relativise l'intérêt d'horaires strictement définis, une idée de technocrates, une de plus...En hôpital s'il y a assez de monde on y arrive à peu près, en libéral c'est inadapté.
    Le hic...c'est que l'hôpital est vidé de ses soignants par nos chers gestionnaires, ce qui désorganise tous les plannings. Et qu'en privé les médecins ne sont plus assez nombreux. Alors, il faut tout simplement arrêter de parler d'horaires, et essayer de travailler ce qu'il faut bien...en attendant des jours meilleurs, ce qui n'est pas pour demain!

    Dr Astrid Wilk

  • Gagner moins pour vivre mieux

    Le 10 juillet 2022

    D'accord avec le précédent commentaire du Dr Orvain…
    Et bien aimé aussi le « puisque leurs rémunérations étant directement liées à leur temps de travail ».
    Il est grand temps de comprendre que les médecins libéraux ne cherchent pas à gagner plus mais sont simplement subemergés de demandes, que leur conscience professionnelle oblige à essayer d'absorber …
    Les revalorisations d'actes, les primes … une mauvaise réponse à la souffrance des médecins, qui n' ont comme tous les êtres humains, qu'une vie …

    Dr Clothilde Tissot Etchar

Voir toutes les réactions (6)

Réagir à cet article