Fichage des Gilets jaunes par l’AP-HP : nouveaux éléments à charge

Paris, le mercredi 24 avril 2019 – L’affaire n’en finit plus de rebondir.

Depuis que Mediapart, le Dr Kierzek et le Canard enchaîné ont commencé à dénoncer le possible fichage des patients Gilets jaunes par l’AP-HP (Assistance publique – Hôpitaux de Paris), à travers l’utilisation du logiciel SI-VIC normalement destiné aux « situations sanitaires exceptionnelles », les preuves s’accumulent et les démentis apportés par la direction sont successivement contredits.

Rappelons en effet que le directeur général de l’AP-HP, Martin Hirsch avait dans un premier temps affirmé que le fichier ne contenait pas les noms des patients avant d’assurer que si les identités des manifestants étaient renseignées, aucune donnée sur la nature des blessures n’y figurait.

Le secret médical a bien été violé

Or, le Canard Enchaîné diffuse dans son édition du jour des extraits de ce fameux fichier SI-VIC et met en évidence plusieurs éléments troublants.

En premier lieu, il apparaît que le secret médical aurait bien été violé. Accolées aux noms des patients (masqués par le Canard Enchaîné), on peut ainsi lire des précisions telles que « tuméfaction ORL : plaie oreille », « traumatisme main gauche », « plaie œil et trauma mâchoire »...

En outre, en plus de comporter des informations personnelles (sexe, date de naissance, nom ou adresse), le fichier recèle aussi des données facilitant l’identification des manifestants grâce à des descriptions physiques et vestimentaires telles que « chaussettes vertes à petits pois, cheveux courts, manque petit orteil pied droit ».

Or, SI-VIC est présenté comme « une passoire » par le palmipède (qui y a eu facilement accès), consultable à volonté par le ministère de la justice et de l’Intérieur.

« L'inscription d'Untel résidant à telle adresse, pris en charge à 16h46 pour un tir de flashball à l'hôpital Cochin, représente une info en or pour les flics qui voudraient le cueillir ou simplement enrichir leur répertoire de manifestants », dénonce le journal.

Enfin, le Canard assure que les révélations de ces dernières semaines n’auraient pas empêché l’administration de l’AP-HP de réitérer, ce samedi, son invitation à renseigner SI-VIC en présence d’un patient Gilet jaune…

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (3)

  • Fichage des gilets jaunes par l'AP-HP

    Le 24 avril 2019

    Vichy n'est pas très loin !

    Dr Eric Klingler

  • Honte sur eux !

    Le 25 avril 2019

    Nous vivons une ère où la délation est encouragée par les pouvoirs publics (j'ai entendu M. Cazeneuve, quand il était ministre, stimuler ses auditeurs en leur proposant de devenir des "lanceurs d'alerte"). Le secret professionnel n'est plus tabou, l'honneur est jeté aux orties, toutes les valeurs sont inversées, et le seul crime inexpiable est celui d'Eschyle plaçant des masques noirs sur le visage de ses "suppliantes".

    Quand les hommes politiques, les juges, les journalistes, les étudiants, donnent le mauvais exemple, faut-il s'étonner que les paramédicaux (M. Hirsch) et les paranoïaques suivent? Honte sur eux!

    Dr Jean- Fred Warlin

  • Vous êtes très courageux...

    Le 25 avril 2019

    La censure n'a pas encore fait son oeuvre dans les articles publiés par le JIM.fr...
    Les GJ sont traqués jusque dans les hôpitaux...

    Dr François Guillet

Réagir à cet article