Fichier de médecins « racisés » : les Ordres des médecins et des infirmiers vent debout !

Paris, le 13 aout 2020 - Depuis plusieurs semaines, la communauté médicale n’est pas épargnée par les controverses qui agitent notre société autour de la nécessaire lutte contre le racisme.

Si les comportements discriminants font l’objet d’une condamnation quasi-unanime, la question des moyens employés pour lutter contre eux soulève parfois de houleux débats. Cette polémique, relayée à plusieurs reprises dans les colonnes du JIM pourrait se résumer en une problématique simple : contre le racisme, la fin justifie-t-elle les moyens ?

Un fichier au cœur des débats

De quoi parlons-nous ici ? En 2016, le collectif Globule Noir a été constitué dans le but de dénoncer des comportements inacceptables existant selon lui au sein de la communauté médicale. Récemment le collectif a décidé de rendre accessible au public (semble-t-il, à la demande de patients) des listes de professionnels de santé « racisés ». C’est ainsi que l’on a pu voir circuler sur Twitter une série de noms de « gynécologues noires ». Peu de temps après, le compte du collectif a été suspendu.

La pratique a profondément divisé la communauté médicale. Si certains ont manifesté leur soutien à l’égard d’un collectif ayant permis de recueillir des témoignages sur la réalité d’une situation, d’autres estiment que cette liste constitue au sens littéral du terme un « fichage ethnique » contraire à la loi et à l’esprit républicain.

L’Ordre a choisi son camp

Dans cette polémique, on attendait la réaction des institutions ordinales. Près de dix jours après son début, les Ordres des médecins et des infirmiers ont publié un communiqué commun pour « condamner fermement la constitution d’annuaires de professionnels de santé communautaires ».

Les premières lignes du communiqué se veulent sans équivoque : « le CNOM et le CNOI ne peuvent que s’élever contre cette initiative, qui va à l’encontre des principes fondamentaux de nos professions mais aussi de notre République ».

Un communiqué à sens unique ?

Au-delà de la simple condamnation des fichiers, les deux ordres rejettent catégoriquement les accusations et dénonciations portées à l’encontre des professionnels de santé.

Dressant un éloge des médecins et infirmiers, le communiqué indique que : « les professionnels de santé ont prêté serment de soigner avec le même dévouement et la même abnégation, quelles que soient les origines, la couleur de peau, la situation sociale ou les orientations religieuses, philosophiques ou sexuelles de leurs patients. Ils les écoutent, les examinent et les prennent en charge dans le respect de chacun, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions ».

Le communiqué rejette toutes les accusations formulées, tout en appelant au rejet de toute forme de communautarisme : « l’Ordre des médecins et l’Ordre des infirmiers ne peuvent accepter que de telles accusations de racisme soient portées à l’encontre des soignants, attentant à leur honneur et jetant le discrédit sur leurs professions. Tout comme ils ne peuvent accepter que la santé, pilier de notre pacte social, soit soumise aux sirènes du communautarisme et de la division, dans une période où notre société se doit, plus que jamais, d’être unie ».

Le CNOM et le CNOI indiquent se « réserver le droit » d’engager une action en justice pour mettre fin à cette pratique de fichage.

C.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (9)

  • Meet me in St Louis.

    Le 13 août 2020

    Ho la la, on a foncé tête baissée dans the american dream et ses races, et ses efforts antiracistes. Salut les caucasiens (sic) les noirs, les latinos, les sans race, les pluriraces et j'en passe. C'est comme le sparadrap de Carredas, on peut plus s'en débarrasser de la race.

    Alors on adopte l'américanitude, mais dans le domaine sans avoir balayé devant notre porte, NOS esclaves à nous, NOS zindigènes à nous de NOS colonies à nous, NOS juifs avec statut et numerus clausus à nous, notre fardeau raciste à nous, qu'on a oublié sous notre tapis français, passez muscade.

    Tous z'ego, c'est certain, mais cela suffît il ?
    Allez, les grands principes, on s'y drape, ça suffit pas, allez, faut qu'on y passe, et par pour les racisés seulement, pour nous tous, diantre. Tant qu'à faire, les êtres humains ont la noirceur en commun, quelle que soit leur carnation, on peut s'y retrouver.

    Dr Gilles Bouquerel

  • A y bien réfléchir...

    Le 13 août 2020

    Moi qui suis un homme blanc (et hétéro pendant que c'est encore possible) je me demande finalement si cela ne pourrait pas m’être utile de consulter de telles listes afin de vérifier si le praticien chez qui je prévois de me rendre (ou chez qui on m'envoie ) y figure (ou non).

    De mème que, parait il, Google qui nous rend tant de services se propose d'ajouter à la longue liste de ceux ci tous les commerces tenus par des noirs. Pourquoi pas , cela aussi pourra peut être m'aider dans mes choix !

    Dr Louis-Pierre Jenoudet

  • Liste demandée

    Le 13 août 2020

    Je voudrais que soit publiée la liste de mes consœurs urologues qui se coupent les ongles.

    Dr PC

Voir toutes les réactions (9)

Réagir à cet article