Homéopathie : l’université de Lille suspend son diplôme

Lille, le lundi 3 septembre 2018 - Le professeur Didier Gosset, doyen de la faculté de médecine de Lille, a annoncé ce dimanche la suspension du diplôme national d’homéopathie délivré par son établissement pour l’année 2018-2019.

« L’homéopathie n’a pas évolué, c’est une doctrine qui est restée en marge du mouvement scientifique » : interrogé ce dimanche sur France info, le professeur Didier Gosset ne mâchait pas ses mots pour justifier la suspension du diplôme national d’homéopathie. « Il n’y a pas d’étude qui puisse montrer l’efficacité en dehors de son effet placebo » rajoute-t-il. Le syndicat national des médecins homéopathes français (SNMHF) a immédiatement exprimé son mécontentement à l’annonce de cette nouvelle, dénonçant dans un communiqué de presse une « chasse aux sorcières ».

La décision de suspension du diplôme, révélée par un tweet, a été prise dans l’attente d’une prise de position de la Haute autorité de santé (HAS) sur cette pratique. En effet, le débat sur l’homéopathie avait été relancé en mars dernier par une tribune publiée dans le Figaro, signée par plus d’une centaine de médecins demandant « l’exclusion des disciplines ésotériques (dont l’homéopathie) du champ médical ». Des médecins homéopathes avaient répondu à cette tribune par une plainte au Conseil de l’ordre. Suite à cette polémique, le ministère de la santé a cru bon de saisir la HAS pour évaluer l’efficacité de l’homéopathie et le bien-fondé de son remboursement. La HAS devrait rendre son avis en février prochain.

Comme la plupart des universités françaises, la faculté de médecine de Lille délivrait des diplômes d’homéopathie depuis les années 1980. La faculté de médecine de Bordeaux quant à elle avait fait figure de pionnière en supprimant ce DU dès 2009.

Quentin Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Il serait bien temps

    Le 03 septembre 2018

    Comment une "thérapeutique" basée sur des idées du 18è siècle extrapolant la mithridatisation a-t-elle pu survivre à la naissance de la médecine dite allopathique est une affaire d'idéologie. Le besoin de croire à quelque chose non explicable ? Il serait temps qu'on arrête de rembourser cette médecine de contes de fées même si je n'ai rien contre le fait que quelques uns de nos confrères l'utilisent pour ses propriétés placebo, à partir du moment où ils ne lui font pas jouer un rôle majeur dans le traitement de troubles organiques graves.

    Dr Claude Krzisch

  • Loi de gravitation et de similitude

    Le 14 septembre 2018

    La loi de la gravitation universelle est encore plus ancienne que la loi de similitude qui explique les effets de l'homéopathie. Lâchez une boule de pétanque au dessus de votre pied et vous constaterez qu'elle fonctionne toujours parfaitement à l'échelle de notre bonne vieille Terre (à l'échelle des galaxies, Einstein l'a un peu perfectionnée).
    Les rats, les grenouilles ne savent pas qu'ils reçoivent des remèdes homéopathiques: ils réagissent pourtant conformément à la loi de similitude dans des études en double aveugle contre placebo. Vous ne les connaissez pas? Ou bien préférez vous ne pas les connaître?
    Vous aurez remarqué que je parle de la loi de similitude et non pas de la théorie de similitude. Nul ne doit ignorer la loi.

    Dr Jean-Jacques Perret

Réagir à cet article