Homéopathie : Yannick Jadot favorable à son remboursement… en raison de son efficacité !

Paris, le lundi 3 juin 2019 – Que faire pour trouver un peu de détente après une campagne électorale fatigante et éprouvante ? Le député européen Michèle Rivasi a une réponse toute trouvée : prendre de l’homéopathie ! En effet au lendemain des élections européennes où son parti a connu un beau succès (même s’il est à relativiser par rapport aux résultats encore meilleurs de 2009), Michèle Rivasi (deuxième sur la liste Ensemble Europe Écologie les Verts) s’est engagée dans une tournée de promotion d’un film qui défend l’homéopathie. C’est ainsi qu’on pourra la rencontrer ce vendredi à Die au cinéma Le Pestel où elle sera l’invitée d’honneur d’un débat organisé après la diffusion d’un documentaire sur l’homéopathie. Compte tenu des positions exprimées par le passé par Michèle Rivasi concernant cette famille de médicaments, il ne fait guère de doute qu’elle défendra l’intérêt du maintien de leur remboursement. 

Un médicament ne doit pas seulement être analysé au regard de sa composition

C’est d’ailleurs une position qui s’inscrit parfaitement dans la ligne de son parti, puisque le patron d’EELV et numéro un de la liste aux européennes, Yanick Jadot a clairement affirmé ce matin interrogé sur France Inter : « Il y a aujourd’hui des millions de Français qui utilisent l’homéopathie. C’est un coût extrêmement faible, ça participe de soigner et je crois qu’on ne peut pas simplement analyser l’impact d’un médicament au regard de sa composition, c’est le résultat qui compte… » a ainsi affirmé Yannick Jadot en réponse à un auditeur, se présentant comme un militant écologiste mais qui a préféré bouder EELV en raison, a-t-il expliqué, des discours hostiles aux vaccins et « pro-homéopathie-Boiron » de Michèle Rivasi. Une position assez incisive qui n’a pas déstabilisé Yannick Jadot qui interrogé sur sa détermination à promouvoir le remboursement d’un placebo a poursuivi : « L’enjeu, c’est de soigner. S’il est prouvé que l’homéopathie participe de soigner des personnes qui s’y retrouvent, franchement, au regard du coût de l’homéopathie, c’est pas un sujet ».

Trafics d’influence

Sont-ils nombreux comme cet auditeur déçu d’EELV à regretter que sur ce point (comme sur de nombreux autres) les écologistes français choisissent délibérément de s’affranchir des données scientifiques ? Compte tenu de la large part des Français favorable au maintien du remboursement (74 % selon un sondage IPSOS de novembre 2018) il est peu probable que cette position d’EELV puisse jouer un quelconque effet contre-productif. L’ambiguïté du discours de certains de ses membres sur les vaccins, notamment de Michèle Rivasi, pourrait être considérée comme davantage dommageable. Sur ce point, Yannick Jadot a réaffirmé ce matin : « Sur les vaccins, la ligne de EELV comme celle de Michèle Rivasi sont très claires : nous défendons la vaccination comme une responsabilité individuelle mais aussi collective. Nous sommes pro-vaccins. Il est indispensable, dans le même temps, d’avoir toute la transparence sur le poids des lobbies pharmaceutiques dans le débat public ». Alors que de telles déclarations pourront être considérées comme insuffisamment nuancées pour ne pas conforter les 43 % de Français d’accord avec l’idée que « le ministère de la santé est de mèche avec l’industrie pharmaceutique pour cacher au grand public la réalité sur la nocivité des vaccins », on pourra également se demander si cette traque de l’influence de l’industrie pharmaceutique concerne tous les secteurs, y compris celui de l’homéopathie.

Aurélie Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (35)

  • Et si la science étudiait la réalité plutôt que de s'accrocher à ses préjugés

    Le 03 juin 2019

    L'acte scientifique consiste à observer la réalité afin de la comprendre. De toute évidence, l'homéopathie est utile à de nombreuses personnes. Elle donne des résultats, tout en évitant le recours à un médicament dont certains effets peuvent être indésirables. Voilà le phénomène que la science doit s'attacher à étudier : quelle est la cause objective de l'efficacité constatée de l'homéopathie ? Si les données scientifiques actuelles ne permettent pas de comprendre le phénomène, ce n'est pas que le phénomène n'existe pas, c'est la science qui a une compréhension à établir. Un scientifique ne part pas des données qui sont dans sa tête pour les plaquer sur la réalité. Il observe et il s'efforce de comprendre ce qu'il a observé, sans préjugés.

    Maryvonne Legoux

  • Est-ce ce à la société de faire vivre le Laboratoire Boiron

    Le 04 juin 2019

    Démagogie quand tu nous tiens!
    Bien les moins de 50 ans non confrontés à la maladie, en bonne sante peuvent envisager de consommer des granules (pas trop sucrées). Qu'en est il pour les autres tranches de la population?
    La santé n'est pas que celles des quadra!

    Quand on aborde de tels sujets merci à nos politiciens ou à leur conseillers de s'appuyer sur des études validées, corroborées par d'autres et publiées dans des journaux dont le comité de lecture est sérieux.

    Encore heureux que les vaccins trouvent grace à leurs yeux!
    Ensuite est ce à la société de faire vivre le Laboratoire Boiron? Tient n'y auurait il pas connivence lorsqu'on produit des granules?

    Dr Danielou

  • Entre sectaires

    Le 04 juin 2019

    Entre sectaires on s'entend toujours bien... peu importe les preuves scientifiques, EELV et l'homéopathie se sont toujours assises dessus.

    Dr Le Foulon

Voir toutes les réactions (35)

Réagir à cet article