La Fleur des sens explore les troubles de l’oralité alimentaire

« Quand je mange, je regarde, j’entends, je sens, je touche, je goûte… ». Ces mots de la psychologue Véronique Leblanc et de l’ergothérapeute Marie Ruffier-Bourdet (1) pourraient servir de déclaration d’intention pour l’élaboration des programmes de prise en charge des enfants présentant des troubles de l’oralité alimentaire.

Les progrès de la pédiatrie ont fait que des enfants atteints de pathologies congénitales graves peuvent désormais vivre dans des conditions médicalement optimales. Ces soins impliquent toutefois pour nombre d’entre eux une impossibilité de manger pendant des mois, voire des années. Des difficultés apparaissent alors souvent lors de l’introduction de l’alimentation orale, et qui nécessitent une prise en charge multidisciplinaire.

La sensorialité de l’alimentation, élément clé de la réadaptation

De récents travaux mettent en évidence l’importance de l’intégration sensorielle dans les programmes de rééducation des troubles de l’oralité, avec la nécessité de mettre l’accent sur tous les sens sollicités lors des repas (vision, goût, olfaction, tact).

Un programme d’éducation thérapeutique a été labellisé à cette fin en 2010. En 2017, une équipe pluridisciplinaire de l’hôpital Necker-Enfants malades a instauré les « plateaux-découvertes », pour les enfants de 1 à 10 ans inclus dans un programme d’éducation thérapeutique. Ces plateaux-repas comprenaient 9 aliments, avec un vaste panel de couleurs, de textures et de goûts, de manière à mettre tous les sens en éveil : entrée-fruit, plat, dessert, biscuit salé, biscuit sucré, bonus, condiment, fromage, boisson.

Il est ensuite apparu nécessaire à l’équipe d’évaluer les évolutions produites par ces plateaux sur l’oralité de l’enfant. C’est ainsi qu’a été conçu l’outil intitulé la « Fleur des sens ».

La Fleur des sens, outil d’évaluation et d’éducation thérapeutique

Il s’agit d’un coloriage proposé à l’enfant. Les 9 catégories d’aliments présentes sur les plateaux sont représentées par 9 pétales de fleur, chaque pétale étant divisé en 5 cases représentant les 5 sens en jeu : regarder, toucher, sentir, goûter et finalement boire ou manger. Le nom de chaque aliment présent sur le plateau figure en haut du pétale. L’enfant doit colorier les cases correspondant à ses expériences de sensation. Un soignant assiste au repas et aide l’enfant si besoin, les parents sont eux aussi présents, autant que possible.

La Fleur des sens est utile pour le diagnostic initial du trouble de l’oralité. Elle complète aussi le processus éducatif, par la répétition du coloriage à chaque repas : l’évaluation à la fin des repas permet à l’enfant de mettre en avant ses progrès et participe ainsi à sa formation. Elle permet à l’équipe soignante de définir les axes à privilégier pour les séances suivantes : repérer s’il existe des aliments que l’enfant évite systématiquement, favoriser la désensibilisation tactile ou plutôt les aspects visuels des aliments, etc.

Une autre utilité de la Fleur des sens est d’aider les parents, souvent angoissés par les troubles alimentaires de l’enfant. En mettant en lumière les freins sensoriels à l’alimentation, elle permet de décentrer leurs préoccupations, souvent fixées sur les aspects quantitatifs de l’alimentation (« il ne mange pas »). L’évaluation de l’outil a révélé la satisfaction des parents, et mis en évidence le besoin de bien encadrer le coloriage pour aider l’enfant à comprendre l’outil et améliorer l’effet thérapeutique de ce dernier, notamment chez les moins de 5 ans. Elle a démontré aussi la satisfaction des soignants.

Dr Roseline Péluchon

Références
Malécot-Le Meur G. et coll. : Création d’un outil d’aide à l’évaluation des troubles de l’oralité alimentaire du jeune enfant
Soins Pediatr Pueric - Mar-Apr 2020;41(313):38-43

Copyright

Réagir

Vos réactions (1)

  • Validation ?

    Le 22 octobre 2020

    Cet outil a t-il fait l'objet d'une validation?

    Pascale Grevesse

Réagir à cet article