La vaccination anti-grippale en pharmacie a-t-elle vraiment fait progresser la couverture ?

Paris, le mardi 25 février 2020 - La vaccination anti-grippale fait partie depuis le 1er mars 2019 des missions des pharmaciens d’officine, après une expérimentation prévue par la loi de financement de la sécurité sociale pour 2017 et dont le champ avait été élargie lors de l’hiver 2018-2019. Pour les organisations représentant les officinaux, l’introduction de la vaccination anti-grippale parmi les compétences des pharmaciens est une confirmation du bien-fondé et de l’efficacité de la mesure. D’ailleurs, de nombreux communiqués syndicaux avaient souligné le succès de l’expérimentation.

Cependant, certains ont tenu à relativiser ces observations, jugeant que le dispositif contribuait sans doute plus certainement à un déplacement des patients des cabinets de ville vers les officines. Des chiffres publiés par l’Assurance maladie dans le cadre du suivi des indicateurs de la Rémunération sur objectif de santé publique (ROSP) pourraient conforter cette approche. Il apparaît en effet que la couverture de la vaccination anti-grippale des plus de 65 ans a progressé de 55,3 à 56,4 % et de 33,3 à 34,9  pour les sujets à risque. Pour la Fédération des médecins de France (FMF), ces chiffres suggèrent que « la généralisation de la vaccination par les pharmaciens n’a pas entraîné une augmentation très significative (…) mais beaucoup plus probablement un transfert des infirmières vers les pharmaciens ». Si cette appréciation devra être confortée par d’autres données et si les hausses constatées marquent cependant une tendance encourageante, sans doute ces chiffres contribueront-ils à raviver une polémique aigue autour de cette mesure.

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (4)

  • Simplifier les démarches

    Le 26 février 2020

    Cela est une bonne chose.
    Cependant il serai judicieux de simplifier les démarches de vaccination pour optimiser la couverture vaccinale et beaucoup plus de sensibilisation médiatique sur la vaccination en général.

    Denis Tomaszewski

  • Transfert vers qui ?

    Le 26 février 2020

    Je pencherais plutot pour un transfert des cabinets médicaux aux pharmacies...

    Marie-Odile Marchal

  • Repenser l’education et l’information sanitaire

    Le 01 mars 2020

    Une fois encore on confond cause et conséquence. Les Français ne se vaccinent pas assez contre la grippe car mal éduqués et mal informés, conséquence on déplace et on augmente les lieux de vaccination alors qu’il faut repenser l’education et l’information sanitaire des Français (politiciens compris).

    Dr Michel Bounioux, médecin retraité.

Voir toutes les réactions (4)

Réagir à cet article