L’alternative d’un bain de bouche naturel pour lutter contre la plaque dentaire et prévenir la gingivite

La gingivite est une maladie inflammatoire infectieuse chronique réversible, qui touche les tissus parodontaux superficiels, sans perte d’attache parodontale, ni alvéolyse osseuse. Cette parodontopathie est multifactorielle mais les bactéries et la plaque dentaire représentent sa principale étiologie. Près de 50 à 90 % des adultes sont atteints de gingivite chronique dans le monde.  Cette pathologie est réversible sans séquelle grâce à une prise en charge adaptée. Sans cela, elle peut passer au stade de la parodontite chronique, avec des pertes osseuses irréversibles. 

Les thérapeutiques de la gingivite consistent en un contrôle de la plaque dentaire, avec des méthodes mécaniques (brossage des dents, détartrage) associées à des techniques chimiques.  Néanmoins, des études montrent un échec du contrôle mécanique du biofilm supra-gingival par un manque de dextérité chez certains patients. Cela justifie dans certains cas un contrôle chimique de la plaque dentaire, via des agents antibactériens qui aident à réduire la masse totale des bactéries et ainsi retarder le processus de formation et de maturation du biofilm. 

Les bains de bouche (BdB) sont largement utilisés pour le contrôle chimique de la plaque dentaire. Un BdB idéal doit avoir les propriétés suivantes : avoir une action antiseptique ; réduire la masse des pathogènes oraux ; prévenir l’halitose et les caries dentaires ; avoir des effets anti-plaque ; soigner les blessures et ulcérations gingivales ; protéger les dents temporaires et permanentes, avec un minimum d’effets secondaires.  Parmi les bains de bouche antimicrobiens connus, on trouve le gluconate de chlorhexidine qui représente le « gold standard » du bain de bouche. Néanmoins, certains effets secondaires indésirables ont été rapportés : coloration des dents, altération du goût, favorisation dans certains cas du tartre supra-gingival. 

C’est pour cela qu’une équipe de scientifiques a étudié les effets d’un BdB naturel à base de thé vert, sur le biofilm oral et sur les gingivites.  Le thé vert est utilisé comme herbe médicinale depuis plus de 4 000 ans. « Originaire » de Chine et du sud de l’Asie, le thé vert est cultivé dans de nombreux pays dans le monde, notamment en Iran.  Cette plante a une composition complexe et possède un ingrédient intéressant en matière de santé et de prévention : le polyphénol, connu sous le nom de « tannin ». 

Selon la littérature, les polyphénols du thé vert inhibent la croissance et l’adhésion des pathogènes oraux et améliorent l’état parodontal par ses propriétés antibactériennes. Il a également été prouvé que les tannins dérivés du thé vert ont une action bactériostatique et bactéricide contre Streptococcus mutans, en plus des propriétés déjà bien connues du thé vert : anti-oxydant, protection contre les maladies dégénératives, agent anti-tumoral.   C’est pour cela qu’en 2013, un essai clinique a été entrepris par Radafshar et coll. dans le département de Parodontologie de l’Université Odontologique de Guilan en Iran pour évaluer l’efficacité d’un BdB alternatif naturel (à base de thé vert et contenant 1 % de tannin) sur la plaque dentaire et sur les gingivites chroniques, par rapport à un BdB classique à base de 0,12 % de chlorhexidine. Les résultats viennent d’être publiés dans le Journal of Investigation and Clinical Dentistry,

Aussi efficace que le bain de bouche à la chlorhexidine

Quarante étudiants en odontologie de l’université de Guilan (Iran), âgés de 18 à 25 ans, ont participé volontairement à cette étude clinique contrôlée randomisée, en double-aveugle.  Les participants devaient tous avoir une bonne santé générale, avec un indice gingival supérieur ou égal à 1 mm et un minimum de plaque supra-gingivale. Les indices de plaque, gingivaux et inflammatoire ont également été mesurés avant le début de l’étude. 

Sur les 40 étudiants du pool initial, la moitié a été sélectionnée par hasard pour utiliser le BdB test-naturel, et l’autre moitié pour utiliser le BdB classique à base de chlorhexidine. Il a été demandé aux participants de ne rien changer à leurs habitudes quotidiennes d’hygiène bucco-dentaire.  Ils utilisaient 15 mL de solution, pendant 1 minute, 2 fois par jour pendant 28 jours. Ils ne devaient pas boire de boissons colorantes pour ne pas fausser les résultats (type café, thé, jus de fruit) pendant la durée de l’étude.  Tous les indices parodontaux initiaux ont été mesurés de nouveau à J7 et à J28 en fin d’étude. 

 Le bain de bouche naturel est apparu avoir le même effet inhibiteur sur le biofilm bactérien et la même action anti-inflammatoire que celui à base de chlorhexidine. 

Le bain de bouche test-naturel est cependant mieux toléré que la chlorhexidine, avec une réduction de la coloration des dents à J7 et J28. Les restes de tannin du thé vert se déposent directement sur la surface des dents, tandis que la chlorhexidine colore indirectement la surface des dents par la précipitation de chromogène anioniques.  Le défaut majeur du BdB testé était son mauvais goût. Cela a été reporté chez 25 % des participants qui utilisaient le BdB naturel, et chez 30 % des usagers de la solution classique à base de chlorhexidine.  De plus, les participants ont noté une moindre altération du goût pour ceux qui utilisaient le BdB à base de thé vert, par rapport à ceux prenant le Bdb classique. 

 Ce bain de bouche naturel est donc aussi efficace que celui à la chlorhexidine contre la croissance du biofilm dentaire et pour lutter contre l’inflammation gingivale, avec un avantage : la moindre coloration dentaire avec le thé vert et le tannin. Le bain de bouche à base de thé vert et à la concentration de 1 % de tannin apparaït être une méthode complémentaire sûre et efficace au contrôle mécanique de la plaque dentaire.  Ce bain de bouche naturel représente une alternative intéressante dans les cas de patients allergiques à la chlorhexidine, ou dans des cas particuliers (femmes enceintes, enfants).  Les futures études démontreront plus en détails les effets du thé vert sur la santé parodontale. 

Dr Béatrice Ruiz

Références
Radafshar G, Ghotbizadeh M, Saadat F, Mirfarhadi N : Effects of green tea (Camellia sinensis) mouthwash containing 1 % tannin on dental plaque and chronic gingivitis: a double blinded, randomized, controlled trial. Journal of Investigation and Clinical Dentistry, 2017; 8 (DOI: 10.1111/ jicd.12184).
Albandar JM, Rams TE : Global epidemiology of periodontal diseases. Periodontol., 2000, 2002; 29: 7-10.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Eau oxygénée à 10 %

    Le 11 août 2017

    Il existe deux alternatives pour traiter les gengivites. La Bétadine buccale, franchement mauvaise, possède un pouvoir bactéricide puissant aussi bien sur les bactéries que sur les virus et les moniliases. Il existe une autre alternative, l'eau oxygénée à 10 % : bonne action bactéricide et, en plus blanchiment sans danger des dents. L'idéal est de se brosser les dents ce qui améliore son effet.
    Je bois aussi un litre de thé vert par jour...

    Dr Guy Roche,ancien interniste

  • Pourquoi ...

    Le 16 août 2017

    ...utiliser une molécule chimique alors qu'un produit naturel fait aussi bien l'affaire ? Oui l'affaire des fabricants de la molécule chimique !

    Richard Haas

Réagir à cet article