Mars bleu 2019 contre le cancer colorectal

Impossible de ne pas évoquer en ce mois de « Mars Bleu », le cancer colorectal et son dépistage. Les chiffes parlent d’eux-mêmes. La probabilité d’avoir un cancer du côlon au cours de la vie est de 4 pour 100 chez les hommes et de 3 pour 100 chez les femmes. Il s’agit du 3e cancer le plus fréquent en France (43 000 nouveaux cas par an) et la 2e cause de mortalité par cancer (18 000 décès par an). Ainsi, le cancer colorectal est très fréquent et potentiellement grave.

Le taux de participation au dépistage organisé reste encore largement insuffisant : 30 % ! En revanche, la rentabilité des nouveaux tests diagnostiques disponibles depuis 2015 est bonne. En effet, quand un test Hémoccult est positif et qu’une coloscopie est pratiquée, un cancer est diagnostiqué dans 6,5 % des cas et un adénome avancé (haut risque de dégénérescence) dans 22 % des cas. Lorsque le cancer est détecté tôt, la survie à 5 ans est de 60 %. D’où l’importance du dépistage qui représente aussi un acte de prévention quand il y a ablation d’un adénome.

IB

Référence
Point presse. Présentation des JFHOD 2019 par le Pr Jean-Marie Péron.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Dépistage Organisé du Cancer Colorectal

    Le 25 avril 2019

    Juste pour information, dans le cadre du dépistage organisé du cancer colorectal en France, le test Hémoccult a été remplacé par le test immunologique de recherche de sang dans les selles en 2015 car sa performance est bien supérieure.

    Dr Franck Arnold, Reims

Réagir à cet article