Nouveau concours de l’internat : deux arrêtés viennent préciser la procédure d’appariement

Paris, le mardi 17 mai 2022 – En 2024, les ECNi seront remplacés par un nouvel examen national d’accès au troisième cycle. Deux arrêtés publiés le 21 avril et le 14 mai viennent préciser cette nouvelle organisation complexe et fixer les modalités de la procédure nationale d'appariement pour l'accès au troisième cycle des études de médecine.

Ces textes aboutissent à ce qui est prévu par la réforme : il n'y aura plus un classement, mais 13 classements pour chacun des 13 groupes de spécialités.

La médecine tronçonnée en 13 groupes de spécialités

Ces 13 groupes définis par les arrêtés seront : chirurgie tête et cou, chirurgie hors tête et cou, médecine de l’aigu, médecine d’investigation 1 (radiologie, imagerie, médecine nucléaire, anapath), médecine d’investigation 2 (biologie médicale, génétique médicale), santé publique -santé au travail-médecine légale, endocrinologie-diabétologie-nutrition-gynécologie médicale, spécialités médicales transversales (Gériatrie - Médecine interne et immunologie clinique - Maladies infectieuses et tropicales - Allergologie - Dermatologie et vénéréologie – Rhumatologie), psychiatrie-neurologie-MPR, hématologie-oncologie-hépato-gastroentérologie, médecine cardiovasculaire-médecine vasculaire-pneumologie-néphrologie, pédiatrie, médecine générale.

La note pour chaque groupe sera constituée pour 60 % des résultats aux EDN (épreuves dématérialisées nationales, de type ECN) pondérés en fonction des spécialités ;  des notes aux examens cliniques objectifs et structurées (ECOS), épreuves devant jury de vérification des compétences (30 % de la note) ; et des points de "valorisation" du parcours (10 %). Par exemple, il sera attribué 10 points pour une publication dans une revue à comité de lecture, 40 points au titulaire d’un master 1, 60 points au titulaire d’un master 2 ou d’une thèse universitaire, etc.

Les étudiants auront ensuite à formuler des vœux, un vœu étant le choix d’une spécialité dans une « subdivision » (hôpital).

Un algorithme de type Gale et Shapley (sic) permettra alors l’appariement entre les vœux des étudiants et les postes ouverts en tenant compte des notes dans chaque groupe de spécialité. Pour les étudiants, dont aucun vœu n’aura été exhaussé, un deuxième tour d’appariement sera organisé, puis autant de tours que nécessaires pour que tous les étudiants aient une subdivision et une spécialité.

Ceux qui ont tout compris lèvent la main…

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Responsables ?

    Le 18 mai 2022

    Quelles sont les brillantes personnes qui ont pondu un tel texte ?
    Faudra pas se plaindre des résultats.

    Dr Waldimir Melnick

  • Au Dr Melnick

    Le 23 mai 2022

    Vous semblez oublier qu'il faut bien que les membres de l'armada administrative qui se dit gérer la santé justifient leurs émoluments !

    Dr Bernard Deuxville

Réagir à cet article