Système de santé : Edouard Philippe annonce des « réflexions intenses » et cinq priorités

Eaubonne, le mardi 13 février 2018 - En déplacement au centre hospitalier d’Eaubonne dans le Val-d’Oise, le chef du gouvernement et son ministre de la Santé ont annoncé le lancement prochain de « concertation à tous niveaux » et de « réflexions intenses » d’une durée de 3 mois pour aboutir à une réforme « globale, cohérente, méthodique » de l'ensemble du système de santé, estimant que « le temps des rafistolages est révolu ».

Les cinq travaux d’Agnès Buzyn

Les discussions qui se dérouleront de mars à mai, prendront la forme, au niveau local, du recueil de l’avis « des acteurs du terrain » et au niveau national d’une consultation en ligne. Le gouvernement a d'ores et déjà identifié les « cinq grands chantiers » sur lesquels devront plancher autorités, experts et citoyens : qualité et pertinence des soins, modes de financements, développement du numérique, formation des professionnels de santé, gestion des ressources humaines à l’hôpital et organisation territoriale de ces derniers.

Aussi, certaines orientations sont confirmées : qu’il s’agisse des regroupements d'hôpitaux (qui seront « approfondis »), du « virage ambulatoire », de la modification de la T2A ou encore de l’instauration d’un service sanitaire pour les étudiants en santé. 

Au-delà des établissements de soins, les réflexions engloberont aussi les soins de ville dont les dépenses devront faire l'objet d'une meilleure « régulation ».

Enfin, le Premier ministre a dévoilé que 100 millions d'euros seront alloués au ministère d’Agnès Buzyn pour mener à bien cette refonte qui devrait atteindre sa plénitude fin 2019. 

Xavier Bataille

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (5)

  • Concertations d'abord...

    Le 13 février 2018

    ... puis décisions technocratiques,tombés de l'Olympe...on a déjà donné!

    Dr Henri Baspeyre

  • Rôle des 35 heures

    Le 13 février 2018

    Désolé d'enfoncer une porte ouverte, mais on sait (même si on le dit pas souvent) que les 35 heures ont plombé les hôpitaux. On rappelle que Lionel Jospin, lui-même, l'a reconnu, 15 ans après la mise en oeuvre. Après çà, bon amusement et bonne chance.

    Dr Claude Krieger

  • Réformes...

    Le 13 février 2018

    Oui, on peut craindre le pire...

Voir toutes les réactions (5)

Réagir à cet article