Thromboses au cours de la Covid-19 pour près d’un pour cent des patients en soins primaires…

La Covid-19 est à l’origine de thromboses tant veineuses qu’artérielles qui impliquent des mécanismes pathogéniques multiples, complexes et volontiers intriqués. L’inflammation systémique, l’activation plaquettaire, le dysfonctionnement endothélial et la stase circulatoire en font partie.

De nombreuses études ont d’ailleurs évalué le risque de maladie thrombo-embolique veineuse chez des patients hospitalisés et les méta-analyses les plus récentes en ont intégré plus d’une centaine. Force est cependant de reconnaître que ces études ont en général porté sur des effectifs restreints, ce qui limite pour le moins leur puissance statistique et la précision de leurs résultats, d’autant que leur méthodologie n’était pas toujours irréprochable.

Plus de 900 000 cas de Covid-19

Ces incertitudes font tout l’intérêt d’une étude de cohorte de grande envergure réalisée dans le cadre d’un réseau de soins primaires impliquant les Pays-Bas,  l'Italie,  l'Espagne et le Royaume-Uni. A cette base de données, il convient d’ajouter des dossiers émanant de spécialistes exerçant en Allemagne. La base de données espagnole a par ailleurs été reliée au registre des admissions hospitalières.

Les participants ont été suivis pendant 90 jours à partir de la date du diagnostic de Covid-19 ou plus simplement d’un test PCR positif. Au cours de cette période, ont été dénombrés les  événements thromboemboliques veineux comme artériels, ainsi que les décès. L’incidence cumulée de ces complications a été estimée. Des analyses multivariées ont par ailleurs permis de calculer le risque d’hospitalisation ou de décès en fonction de ces dernières.

L’analyse des données a finalement porté sur 909 473 cas de Covid-19 et 32 329 patients hospitalisés pour ce motif, à partir du 1er septembre 2020. Les dernières dates d’inclusion s’échelonnent entre le 30 janvier et le 31 juillet 2021.

Surmortalité significative

L'incidence cumulée à 90 jours des évènements thrombo-emboliques veineux au cours de la Covid-19 a été comprise entre 0,2 % et 0-8 %, mais elle a atteint jusqu'à 4-5 % chez les patients hospitalisés. Quant aux évènements thrombo-emboliques artériels, les chiffres correspondants ont été respectivement de 0,1 %- 0,8 % et 3,1 %. La létalité a été comprise entre 1,1 % et 2,0 % et a atteint 14,6 % chez les patients hospitalisés.

La survenue d'une maladie thrombo-embolique veineuse a ainsi été associée à un risque accru de décès avec un Hazard Ratio (HR) ajusté de 4,42 [intervalle de confiance à 95 % IC 95 % 3,07-6-36] chez les patients non hospitalisés et à 1,63 [1,39-1,90] chez les patients hospitalisés. Pour les thromboses artérielles, les chiffres correspondants sont respectivement de 3,16 [2,65-3,75] et 1,93 [1,57-2,37].

Cette étude prospective porte sur plus de 900 000 cas de Covid-19. A ce titre, elle donne une idée plus précise du risque d’évènements thombotiques artériels et veineux lors des vagues initiales et successives de la pandémie : à 90 jours, l’incidence cumulée est proche d’un pour cent chez des patients suivis dans le cadre des soins primaires. Le risque augmente avec l’âge, a fortiori dans le sexe masculin et il culmine en cas d’hospitalisation.

La surmortalité associée à ces complications thrombotiques est très significative et même plus conséquente chez les patients non hospitalisés. A l’heure où la pandémie recule lentement, ces chiffres deviennent quelque peu théoriques, mais le virus n’a pas cessé de circuler de par le monde et il convient de les garder en mémoire au cas où il reprendrait du service quand viendra l’automne…

Dr Philippe Tellier

Référence
Burn E et coll. : Venous or arterial thrombosis and deaths among COVID-19 cases: a European network cohort study. Lancet Infect Dis 2022: publication avancée en ligne le 13 mai. doi.org/10.1016/ S1473-3099(22)00223-7.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Sidérant

    Le 28 mai 2022

    Ah le COVID donne des thromboses, fort bien, mais la vaccination aussi avec son lot d'AVC, de problèmes cardiaques et de thromboses en tous genres et chez des jeunes!! Or cette étude, qui se déroule à cheval sur la période pré et post vaccination, ne semble dans votre commentaire ne jamais faire de ratio, parmi les patients thrombosés, entre ceux vaccinés et ceux qui ne l'étaient pas. Enfin, cela aurait été beaucoup plus intéressant de faire deux cohortes et de comparer le taux de thrombose "COVID" avant et après vaccination. Mais on ne trouve que ce que l'on cherche!

    Dr Vincent Bentolila

  • Plus de séquelles de la maladie même bénigne que des vaccins

    Le 28 mai 2022

    Bien sûr il y a des thromboses après vaccins.
    Mais la covid touche l'endothelium de TOUS les organes, poumon, coronaires, cerveau, oeil, peau, tube digestif, prostate.....et pour avoir suivi la littérature certaines localisations ont initialement été ignorées.
    Je n'ai pas trouvé de comparatifs maladie/vaccin. Mais la littérature qui prend en compte le recul, fait craindre me semble-t-il plus de séquelles de la maladie même bénigne que des vaccins.
    On saura d'ici quelques années

    Pr André Muller

Réagir à cet article