Vaccination anti-grippale : le gouvernement anticipe et organise la co-administration avec le vaccin Covid

Paris, le mardi 19 octobre 2021 – 2020 avait été marqué par une couverture vaccinale contre la grippe en nette augmentation par rapport aux années précédentes : atteignant 38,7 % (vs 31 % en 2019) chez les moins de 65 ans et 59,9 % chez les plus de 65 ans (vs 52 %). Ces résultats demeurent cependant en-deçà de nombreux pays européens. Aussi, même si la situation épidémique concernant la Covid est probablement moins propice à l’inquiétude quant au risque de saturation de nos hôpitaux que l’année dernière, le gouvernement espère pouvoir profiter de la dynamique engagée pour faire encore progresser la vaccination grippale.

Campagne avancée

Pour ce faire, l’étape n°1 a d’abord consisté en une anticipation. Ainsi, initialement prévu le 26 octobre, le lancement de la campagne d'immunisation contre la grippe a été avancé à ce vendredi 22 octobre. A partir de cette date et jusqu’au 22 novembre, seront d’abord concernées les personnes prioritaires, c’est-à-dire les sujets âgés de 65 ans et plus ; les personnes (enfants et adultes) souffrant de pathologies chroniques (insuffisance respiratoire, insuffisance cardiaque, diabète, insuffisance rénale, asthme, bronchopneumopathie obstructive…) ; les obèses avec un Indice de Masse Corporelle égal ou supérieur à 40 kg/m2 ; les femmes enceintes et  l’entourage des nourrissons de moins de 6 mois à risque de grippe grave et des patients immuno déprimés. Après le 22 novembre, toute la population pourra avoir accès à la vaccination contre la grippe… tandis que la Direction générale de la Santé précise que ces dispositions pourront évoluer avant cette date. Par ailleurs, dans les Établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes, la vaccination peut débuter dès aujourd’hui, à condition que les structures disposent des vaccins. En dehors des EHPAD, pour que la présentation du fameux bon ne constitue pas un frein à l’accès à la vaccination, tous les professionnels de santé (y compris ceux qui ne sont pas habilités à vacciner) pourront en émettre pour les personnes éligibles.

Le spectre des pénuries de doses vraiment écarté ?

Concernant les stocks disponibles, le gouvernement affirme que 17 % de doses supplémentaires seront disponibles par rapport à l’année dernière et ce majoritairement « dès le démarrage ». Bien sûr, cette affirmation sera scrutée avec attention par les pharmaciens qui se souviennent des débuts difficiles de la campagne de 2020, marqués par des pénuries dans de nombreuses officines. La vigilance sera d’autant plus forte que la DGS signale : « Il n’y aura pas de stock d’État cette année, mais l’État a sécurisé des doses supplémentaires, qui pourront être commandées directement par les pharmaciens d’officines selon le circuit habituel mis en place par les officines ».

Une injection par bras !

Le gouvernement compte également sur cette vaccination contre la grippe pour améliorer la couverture vaccinale contre la Covid des plus âgés (aujourd’hui 9 % des 60/64 ans, 10 % des 65/69 ans et 13 % des plus de 80 ans n’ont reçu aucune dose de vaccin contre la Covid !). Le gouvernement entend notamment cibler les 30 % de sujets âgés qui bien que régulièrement vaccinés contre la grippe n’ont pas encore souhaité bénéficier d’une vaccination contre la Covid.

D’autre part, les autorités sanitaires souhaitent dynamiser la campagne de rappel vaccinal contre la Covid. Car bien que le gouvernement se félicite de constater que les comparaisons avec les autres pays européens nous sont favorables, certains spécialistes s’inquiètent d’un engouement limité pour la fameuse troisième dose. Aussi, dans les EHPAD, la vaccination de rappel contre la Covid pourra se faire le même jour et en même temps que la vaccination contre la grippe (mais les sites d’injection devront être différents, c’est-à-dire une injection par bras). La même politique s’applique dans les cabinets médicaux et les pharmacies, si ce n’est que dans ces dernières, pour l’heure (mais une évolution est attendue), les préparateurs en pharmacie habilités à vacciner contre la Covid ne le sont pas concernant la grippe ! Dans les centres de vaccination, les choses se corsent également, puisque ne pourront être vaccinées contre la grippe en même temps que contre la Covid, que les personnes apportant avec elles leur vaccin contre la grippe. Par ailleurs, là encore, la question de l’habilitation du professionnel pourrait se poser.

A défaut d’être concomitantes, les vaccinations pourront être très rapprochées

D’une manière générale, pour les personnes souhaitant se faire vacciner contre la grippe peu après avoir reçu une dose de vaccin contre la Covid (ou inversement), aucun délai n’est à respecter. « L’expérience acquise de longue date en matière de vaccination montre que la co-administration de plusieurs vaccins n’est pas dangereuse pour le système immunitaire et ne compromet pas leur efficacité. Les premiers résultats de l'étude ComFluCOV au Royaume-Uni, indiquent que la co-administration des vaccins contre la grippe et contre la Covid-19 semble être bien tolérée et n’induit aucune baisse de la réponse immunitaire à l’un et l’autre vaccins1 » précise la DGS.

Les professionnels incités à répondre largement présents

Enfin, concernant les professionnels de santé ciblés par la vaccination contre la grippe saisonnière, un nombre élargi de spécialistes devrait recevoir des invitations : « cardiologues, néphrologues, pneumologues, rhumatologues, endocrinologues, gériatres et orthophonistes (en plus des professionnels habituellement invités à se faire vacciner contre la grippe les années précédentes) » énumère la DGS. Cette dernière précise encore : « Un suivi spécifique de la couverture vaccinale des professionnels de santé, y compris des professionnels libéraux, est prévu pour la campagne de vaccination contre la grippe 2021-2022. Enfin les professionnels salariés du domicile employés par une personne à risque de forme grave de grippe sont également éligibles à la vaccination et pourront retirer leur vaccin et se faire vacciner sur production de justificatifs ». Pour l’heure, le traditionnel débat sur l’opportunité d’une vaccination obligatoire des professionnels n’a pas encore été relancé, mais il serait surprenant que dans le contexte (possible) de la vaccination obligatoire contre la Covid, il ne le soit pas.

Aurélie Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Début de campagne

    Le 20 octobre 2021

    Il est antérieur au 22/10 puisque j'ai trouvé dans ma boite à lettre le papier de vaccination anti-grippal pour plus de 65 ans, le 18/10 (pas de date d'envoi).

    Dr Yves Gille

Réagir à cet article