On reste sur sa faim

C.DUPIN,

Montréal

 

Nous sommes à l’hôpital de Bari (Italie). Une fillette de 11 ans est adressée au Dr Ruggiero Francavilla par un psychologue pour le bilan d’une toux chronique avec modification récente de la voix.

Son histoire clinique paraît débuter à l’âge de 3 ans par une toux rauque que son pédiatre a étiqueté comme psychogène. A 9 ans, on note une obésité et une marginalisation scolaire, l’enfant étant l’objet de brimades à l’école en raison de son poids. Grâce à l’intervention d’un diététicien la fillette maigrit de 10 kg en 9 mois mais commence à se plaindre de céphalées, de nausées, de douleurs thoraciques, de régurgitations, d’exacerbation nocturne de sa toux et de dyspnée. Plus récemment, la jeune patiente a commencé à jeûner et à se faire vomir, selon elle pour améliorer ses troubles respiratoires nocturnes.

La fillette est alors admise dans un hôpital local.  Le bilan comportant radio de thorax, épreuves fonctionnelles respiratoires, pH métrie, test à la sueur, immuno électrophorèse, intradermoréaction à la tuberculine, tests cutanés allergologiques, sérologies de Mycoplasma et de Chlamydia se révèle entièrement normal.

Un avis psychologique est alors demandé. Le diagnostic posé par le psychologue est celui de boulimie et une psychothérapie est débutée. Devant son peu d’efficacité et en raison de l’aggravation des troubles respiratoires et de l’enrouement, la fillette est adressée à l’hôpital de Bari. 

L’examen clinique d’entrée ne retrouve aucune anomalie. Le poids, la taille et l’indice de masse corporelle en particulier sont en concordance avec l’âge. L’ensemble du bilan biologique est normal (numération, VS, CRP, glycémie, ionogramme, cholestérol), de même que la radio de thorax tandis que la recherche d’antigène d’Helicobacter pylori est négative dans les selles.

Pour exclure un reflux gastro-œsophagien (RGO) non acide, une étude de l’impédance électrique œsophagienne sur 24 heures est entreprise. Elle confirme l’absence de RGO acide et montre une impédance œsophagienne de base diminuée et une perturbation du transit œsophagien évoquant un trouble de la motilité œsophagienne.

A ce stade un examen est pratiqué qui va permettre d’orienter le diagnostic et le traitement.

 

Quel est votre diagnostic ?

Copyright © http://www.jim.fr

Votre diagnostic

Votre réponse


Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article