Simulation cardiaque

C.Dupin,

Montréal

 

Un homme de 54 ans, sans antécédents particuliers, est admis dans un hôpital britannique  pour une dyspnée et une syncope. L’ECG met en évidence une inversion des ondes T dans le territoire antéro-latéral et la tropononine-I est élevée à 0,20 microgrammes/L. Un syndrome coronarien aigu (SCA) est donc fortement suspecté. L’échocardiographie montre une légère dilatation du ventricule droit, une hypertrophie concentrique ventriculaire gauche, une hypokinésie inféro-postérieur et une discrète dysfonction systolique ventriculaire droite et gauche.

Cependant, la coronarographie, bien sûr pratiquée devant ce SCA, ne retrouve pas de sténoses significatives mais seulement un athérome peu prononcé.

Le patient est donc traité médicalement et regagne son domicile. Le lendemain de sa sortie il est réadmis dans un hôpital de proximité pour une seconde syncope et une dyspnée. Une nouvelle échocardiographie met en évidence une aggravation  des anomalies décrites précédemment avec une dysfonction systolique ventriculaire gauche majorée et une dilatation modérée du ventricule droit avec dysfonction systolique marquée. 

Devant cette évolution, et en l’absence de diagnostic, le malade est transféré au King’College Hospital de Londres où un examen est pratiqué.



Quel est votre diagnostic ?

Copyright © http://www.jim.fr

Votre diagnostic

Votre réponse


Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article