Une longue histoire de « conflit »…

M. VLAICU BUSTUCHINA*, M. RODALLEC**

*Service de Neurologie et Neurovasculaire, Hôpital Saint-Joseph, Paris
**Service de Radiologie, Centre Cardiologique du Nord, Saint-Denis

 

Cette patiente, âgée de 75 ans, consulte pour des contractions involontaires, brèves, rapides et unilatérales de la face touchant front, sourcils, paupières et commissure labiale.

Ces contractions tonico-cloniques débutent au niveau de l’orbiculaire de l’oeil, provoquant un clignement gênant de la paupière, puis s’étendent progressivement aux muscles faciaux inférieurs (muscle zygomatique, orbiculaire des lèvres, muscle de la houppe du menton et peauciers du cou). La fréquence en est variable, accentuée par l'état de fatigue ou par le stress. Les mouvements involontaires persistent pendant le sommeil. Cette patiente n’a pas d’antécédents notables, sauf une HTA traitée et bien équilibrée. Il n’y a pas de paralysie faciale. Le reste de l’examen neurologique est normal.

Quel est votre diagnostic ?

Copyright © Len medical, Neurologie pratique, décembre 2009

Votre diagnostic

Votre réponse


Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article