Un poumon de jardinier

Comme le vantent les dépliants touristiques, l’Afrique du Sud est une terre de contraste. S’y côtoient des réserves sauvages et des townships misérables, des Noirs et des Blancs, des très riches et des très pauvres, des tableaux cliniques historiques et une médecine du 21ème siècle. 

L’observation de cet homme de 32 ans originaire du Mozambique illustre ces dimensions contradictoires.

Ce migrant avait rejoint Johannesburg à une date non précisée pour tenter d’y trouver du travail. Après avoir été laboureur, il avait accédé au statut de jardinier. Un an auparavant, comme chez près d’un tiers de la population dans certaines régions du pays, une sérologie HIV était revenue positive. Aucun traitement ne lui avait été prescrit.

L’affection qui a justifié son transfert vers un centre hospitalier de Johannesburg en avril 2006 semblait avoir débuté depuis 15 jours par une toux persistante accompagnée d’hémoptysies de faible abondance et de douleurs thoraciques de type pleural.

L’examen retrouvait une absence d’amaigrissement et de dyspnée, des adénopathies cervicales, axillaires et inguinales, des crépitants dans les deux champs pulmonaires et un foie débordant le rebord costal de 8 centimètres. La radiographie de thorax mettait en évidence de multiples opacités arrondies (Figure A). 

Copyright © http://www.jim.fr

Votre diagnostic

Votre réponse


Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article