Un fantôme d’opéra

Alexandre HAROCHE,Paris


En janvier 2011, une femme de 68 ans se présente à la consultation de neurologie de l’hôpital général de Scarborough, au Royaume-Uni. En effet, depuis 6 semaines, en permanence, elle entend des voix masculines et de la musique dans son oreille gauche. Ces hallucinations auditives, présentées comme extra-psychiques, ont débuté brutalement par des chansons, connues depuis l’enfance. Sont apparues secondairement des chœurs. Ces hallucinations sont permanentes, compliquées de difficultés d’endormissement. L’amitriptyline a été prescrite comme traitement de l’insomnie.

Ces hallucinations sont bien critiquées par la patiente. Aucun élément ne permet d’évoquer un diagnostic psychiatrique tel qu’un épisode psychotique aigu, un trouble de l’humeur ou une schizophrénie. Elle ne présente aucune autre hallucination sensorielle, et rien ne permet d’évoquer le diagnostic d’épilepsie.

Elle souffre d’hypertension artérielle traitée par olmésartan et aténolol ainsi que d’une baisse progressive de l’acuité auditive bilatérale depuis environ un an. Elle est également traitée par aspirine pour la prévention du risque cardiovasculaire. Elle ne consomme ni tabac, ni alcool, ni aucune drogue.

A l’examen clinique, la patiente n’a pas de trouble de vigilance ni de désorientation temporo-spatiale. L’examen neurologique est normal en dehors de l’absence des réflexes achilléens et d’une diminution de la perception des vibrations. Il n’y a pas de trouble cognitif évident. Le Mini Mental State Examination est à 27/27 (le test n’a pu être complété du fait de la perte auditive de la patiente).

L’audiogramme confirme la baisse d’acuité auditive bilatérale. L’électro-encéphalogramme enregistré alors que la patiente entendait les chants est normal. Le scanner cérébral ne décèle aucune anomalie.

L’imagerie par résonnance magnétique montre des zones d’hypersignaux de la substance blanche en séquence T2 et FLAIR.

Copyright © http://www.jim.fr

Votre diagnostic

Votre réponse


Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article