Campagne de vaccination : vers le plafonnement

Paris, le vendredi 11 juin 2021  - A ce jour près de 45 % de la population française a reçu au moins une dose de vaccin anti-Covid (plus de 55 % des adultes)* et chaque jour plus de 550 000 doses sont injectées, mais ce rythme soutenu devrait diminuer dans les tous prochains jours…

Le plafond de verre est-il atteint ?

« Dans les pays qui ont le plus vacciné, c'est à partir de 50-55 % d'adultes vaccinés que la vaccination fléchit. Comme nous avons dépassé 50 %, il y a un risque, donc nous sommes en veille active pour vérifier qu'il n'y a pas de décrochage » indique dans Les Echos Aurélien Rousseau, le directeur général de l'Agence régionale de santé (ARS) d'Île-de-France. Ainsi, dans cette région, « les rendez-vous mettent plus longtemps à être pris » note-t-il.

Doctolib confirme « certains centres ont encore des disponibilités à long terme » et le nombre de rendez-vous réservés en moyenne chaque jour est passé de 355 000 le 12 mai à moins de 295 000. Selon les prévisions de la plateforme, le nombre de premières injections quotidiennes devrait baisser pour atteindre 200 000 fin juin, presque deux fois moins qu’actuellement.

Aurélien Rousseau tempère néanmoins « il n'y a pas de ralentissement, car on consomme toutes les doses et dans les centres de vaccination d'Ile-de-France, on est toujours à 97 % de taux d'utilisation de Pfizer et Moderna »…Il se garde bien, néanmoins, d’évoquer le vaccin d’Astra. Partout en France, le nombre de premières vaccinations avec ce produit est en diminution franche. Au pic,  181 063 injections ont été réalisées le 12 mars, contre 1 055 lundi 7 juin soit une diminution de plus de 99 % ! Le gouvernement estime désormais que 7 millions de doses de ce produit de santé ne seront jamais utilisées et songe à les distribuer en Afrique via le dispositif Covax.

Le gouvernement sait en outre, qu’une forte baisse des premières injections est à prévoir à partir de juillet avec les vacances.

Ces différents éléments rendent pessimistes l’OMS (Organisation mondiale de la santé) qui observe le même phénomène dans toute l’Europe. « La couverture vaccinale est loin d'être suffisante pour protéger la région d'une résurgence. Le chemin à parcourir avant d'atteindre une couverture d'au moins 80 % de la population adulte est encore considérable » prévient l’institution genevoise.

Le ministère des Solidarités et de la Santé, contacté par BFMTV, tente, lui, de relativiser : il explique les créneaux vacants par le « nombre exponentiel de doses qui arrivent ce mois-ci ». « Chaque jour, nous battons des records de vaccination, il y a une grande adhésion à la campagne. Il y a des créneaux libres, mais cela ne veut pas dire que tous ne trouvent pas preneurs à la fin » poursuivent les autorités sanitaires.

Le spectre de la quatrième vague…et de l’obligation vaccinale

Pour le Pr Gilles Pialoux, interrogé ce vendredi matin sur RMC et BFMTV, « il est évident » que l'on observe dans chaque pays, à un moment donné, un « effet plafond de verre ». Pour y remédier, il plaide en faveur d'une « obligation vaccinale » afin « d'atteindre les personnes les plus exposées » il recommande également d’obliger tous les soignants à se vacciner.

Une idée sur laquelle il est rejoint par l’Académie de pharmacie qui « estime que la vaccination contre la Covid-19 devrait être ajoutée à la liste des vaccinations obligatoires pour les personnels de santé ».

Rappelons qu’en début de semaine, le Dr Blachier, dans le JIM prônait déjà une obligation vaccinale pour les « plus vulnérables » faute de quoi une quatrième vague hospitalière à l’autonome sera inéluctable…

Avant toute obligation, on ne peut qu’espérer que l’Assurance maladie renforce son dispositif « d’aller vers » sensé favoriser la vaccination de toutes les personnes à risque élevé de complications liés à la Covid-19.

* « Depuis le début de la campagne de vaccination en France, 29 444 218 personnes ont reçu au moins une injection (soit 44,0 % de la population totale et 56,1 % de la population majeure) et 13 369 751 personnes ont reçu deux injections (soit 20,0 % de la population totale et 25,5 % de la population majeure). 14 998 320 de personnes ont un schéma vaccinal complet » détaille le ministère de la santé dans son dernier point sur la campagne vaccinale française.

Xavier Bataille

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article